La Fédération Croix-Rouge et Croissant-Rouge se mobilise pour venir en aide aux réfugiés congolais

Publié: 8 décembre 2008

Alors que la situation en République démocratique du Congo (RDC) demeure très volatile, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge lance un appel d’urgence préliminaire en vue d’assister jusqu’à 60 000 réfugiés congolais en Ouganda, au Rwanda et au Burundi.

D’un montant de 1,8 million de francs suisses (USD 1,5 million / EUR 1,2 million), l’appel permettra à chacune des Sociétés de la Croix-Rouge de ces trois pays de fournir une aide à environ 20 000 personnes pendant six mois. Les contributions recueillies viendront compléter les 330 000 Francs suisses déjà débloqués du Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophe (DREF) de la Fédération internationale.

Les combats qui se poursuivent dans la province du Nord Kivu ont entraîné l’exode de centaines de milliers d’habitants. Beaucoup sont restés en RDC, mais des dizaines de milliers ont cherché refuge au Rwanda et en Ouganda.

“Si les pourparlers de paix en cours à Nairobi n’aboutissent pas, les hostilités risquent fort de s’intensifier et de s’étendre. Dans cette hypothèse, il faut s’attendre à ce que 50 000 à 100 000 personnes fuient la RDC”, explique Dennis Johnson, chef adjoint de la zone Afrique de l’Est de la Fédération internationale à Nairobi.

Selon M. Johnson, la destination des réfugiés comporte un élément ethnique et dépendra à la fois des lieux où se déroulent les combats et du groupe qui mène l’offensive.

“Ce sont les différents scénarios potentiels qui ont inspiré la publication de notre appel, lequel vise à optimiser nos ressources et capacités combinées de manière à pouvoir faire face sans délai et efficacement à toute dégradation de la situation et à limiter le plus possible les souffrances des populations déplacées”, poursuit Dennis Johnson.

Rien que le 27 novembre, quelque 10 000 personnes ont franchi la frontière ougandaise à Ishasha. Le Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR) estime que plus de 30 000 habitants de RDC ont fui leur pays depuis août.

Les Sociétés de la Croix-Rouge rwandaise et ougandaise demeurent les principaux acteurs de l’action humanitaire engagée dans leurs pays respectifs, en étroite coopération avec le HCR et d’autres partenaires.

La Croix-Rouge rwandaise, qui a assisté environ 200 personnes jusqu’à ce jour, a dépêché des secours matériels et des volontaires à Gisenyi et dans les communautés environnantes afin d’assurer une aide d’urgence aux réfugiés.

En Ouganda, où la Croix-Rouge dirige le processus d’enregistrement des réfugiés congolais et assure leur hébergement provisoire en attendant leur transfert dans des camps d’accueil, les secours d’urgence prépositionnés près de Kisoro ont été les premiers à être distribués aux arrivants. La Société nationale a notamment fourni des bâches goudronnées, des couvertures, des jerricans, des ustensiles de cuisine et des barres de savon à plus d’un millier de foyers. Ses volontaires restent mobilisés dans toute la partie sud-ouest du pays afin d’épauler les autres agences engagées dans les efforts d’assistance.

Au Rwanda comme en Ouganda, on s’emploie à constituer des réserves de secours non alimentaires et à mettre en place des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement en prévision d’une éventuelle accélération de l’afflux de réfugiés.

Bien qu’on n’ait pas confirmé à ce jour de mouvements de population au Burundi, la Croix-Rouge maintient un étroit contact avec les autorités et avec les autres acteurs humanitaires afin de garantir la mise en oeuvre coordonnée du plan d’intervention d’urgence en cas de nécessité.

Carte