Red Cross prepares for the worst in Goma

Publié: 19 février 2002

Aujourd'hui, la Croix-Rouge a annoncé que quelque 500.000 personnes restent en grand danger suite à l'éruption, le mois dernier, du volcan Nyiragongo à Goma, en République démocratique du Congo.

Selon Roger Bracke, qui a dirigé une mission d'évaluation pour le compte de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, une nouvelle éruption pourrait entraîner "l'explosion d'énormes quantités de méthane, libérant un nuage mortel de dioxyde de carbone sur la ville. "Les vulcanologues, précise-t-il, estiment qu'une nouvelle éruption peut survenir à tout moment."

La Fédération internationale a lancé un appel de 3,34 millions d'Euros (US$ 2,8 millions) en prévision d'une éventuelle opération d'évacuation de masse de part et d'autre de la frontière entre la République démocratique du Congo et le Rwanda, opération qui serait conduite en étroite coordination avec les Sociétés nationales de la Croix-Rouge des deux pays.

Dans l'immédiat, cet appel vise en priorité à renforcer les capacités d'alerte rapide de la Croix-Rouge à Goma afin de faciliter l'évacuation de la ville si les autorités locales devaient en décider ainsi. Les systèmes de communication d'urgence de la Croix-Rouge seront consolidés de chaque côté de la frontière. Au Rwanda, on se prépare à accueillir au moins 50.000 personnes sur les quelque 500.000 habitants que compte la ville de Goma.

"Les conséquences d'une nouvelle éruption seraient aggravées par la complexité de l'environnement régional, caractérisé par la persistance du conflit et par une profonde crise socio-économique", poursuit Roger Bracke, qui a travaillé auparavant comme chef de la délégation de la Fédération internationale au Rwanda. "L'histoire récente nous a appris que les mouvements de population à travers ces frontières pouvaient se produire avec une grande soudaineté. C'est pourquoi nous devons nous préparer au pire."

L'appel est également destiné à répondre aux besoins des victimes de la première éruption. Une assistance sera procurée à environ 45.000 sinistrés à Goma et aux quelque 4.500 personnes encore hébergées dans le camp de Mudende, au Rwanda. Elle consistera dans la fourniture d'abris, de services d'approvisionnement en eau et d'assainissement, ainsi que dans la distribution d'ustensiles ménagers et autres articles de première nécessité.

Pour tout complément d'information, ou pour des interviews, s'adresser à:

Denis McClean , Chef du service de presse Tél.: + 41 22 730 4428 / + 41 79 217 33 57

Marie-Françoise Borel, Attachée de Presse Tél : + 41 22 730 4346 / + 41 79 217 33 45

 

Insert contact details here

Carte