La FICR lance un appel d’urgence afin d’assister le nombre croissant de réfugiés de République centrafricaine en République démocratique du Congo

Publié: 28 mars 2013

Nairobi / Genève, 27 mars 2013 – La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a publié aujourd’hui un appel d’urgence en vue de fournir une assistance aux milliers de personnes qui ont fui les combats en République centrafricaine pour chercher refuge en République démocratique du Congo (RDC).

Depuis le renversement du gouvernement par les forces de Seleke dimanche 24 mars 2013, quelque 5000 personnes ont fui la République centrafricaine pour se réfugier en RDC, s’ajoutant aux 22 100 de leurs concitoyens qui les avaient précédés dans l’exil au cours de l’année dernière. La plupart se sont installés au nord-ouest du pays sur les rives de l’Oubangui, d’autres ont été accueillis par des membres de leurs familles qui sont déjà dans une situation de grande précarité. Les évaluations en cours indiquent que le nombre des réfugiés va continuer d’augmenter dans les jours à venir.

«Ces gens sont cruellement démunis», note Josuane Tene, coordinateur régional de la gestion des crises à la FICR. «Ils en sont réduits au strict minimum pour ce qui concerne les articles ménagers et l’accès à l’eau potable, à la santé et à la nourriture. Pour le moment, ils survivent essentiellement grâce à la pêche. Mais, avec la saison des pluies, l’incertitude qui prévaut en République centrafricaine et la rareté des ressources locales, ils auront besoin d’une assistance soutenue à moyen, voire à long terme.»

La majorité de ces réfugiés sont des enfants âgés de 2 à 14 ans. Des rapports non confirmés indiquent que près de 2000 d’entre eux seraient privés de tout soutien familial. «Ces enfants ont été séparés de leurs parents pendant le conflit», explique Colin Chaperon, chef de l’équipe d’évaluation et de coordination sur le terrain de la FICR, détaché par la Croix-Rouge américaine. «Leurs besoins sont les mêmes que ceux des autres réfugiés, mais ils souffrent en outre de cauchemars et autres formes de stress. Pour leur bien-être mental et émotionnel, il est crucial que nous nous efforcions avec la Croix-Rouge locale de les réunir à leurs familles dans les meilleurs délais.»

En dehors des problèmes de subsistance, les réfugiés sont confrontés à une pénurie d’installations et de fournitures médicales. Pour le moment, beaucoup doivent parcourir de longues distances pour se rendre dans les centres de santé existants.

 

L’appel d’urgence de la FICR vise à recueillir 1 122 910 francs suisses pour permettre à la Croix-Rouge de la RDC de fournir une assistance à quelque 15 000 personnes pendant six mois. Les fonds collectés seront utilisés par les employés et les volontaires de la Croix-Rouge pour procurer aux réfugiés des secours matériels, des abris d’urgence, de l’eau et des services d’assainissement et de santé. La Croix-Rouge s’emploiera également à rassembler les familles séparées durant leur fuite hors de la République centrafricaine.

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) est le plus grand réseau humanitaire du monde basé sur le bénévolat. Par l’intermédiaire de ses 187 Sociétés nationales membres, elle assiste chaque année quelque 150 millions de personnes. Ensemble, nous agissons avant, pendant et après les catastrophes et les urgences sanitaires afin de répondre aux besoins et d’améliorer les conditions d’existence des plus vulnérables. Nous le faisons en toute impartialité, sans aucune considération de nationalité, de sexe, de croyance religieuse, de milieu social ou d’opinion politique. Pour plus d’informations, visitez notre site www.ifrc.org. Vous pouvez aussi nous rejoindre sur Facebook, Twitter, YouTube et Flickr.

 

Pour plus d’informations ou pour des interviews, prière de s’adresser à :

 

En République démocratique du Congo:

  • Nelly Tangua Tangayani, chef de la communication, Croix-Rouge de RDC

Mobile: (+243) 999673168 – Courriel : nellymanou@yahoo.fr/tangua-nelly@croix-rougerdc.org 

 

A Addis Abeba:

  • Katherine Mueller, responsable de la communication de la FICR pour l’Afrique

Mobile: +251 930 03 3413 – Courriel : katherine.mueller@ifrc.org 

 

A Yaounde:

  • Mirabelle Enaka, responsable de la communication de la FICR pour l’Afrique centrale

Mobile: +237 77 09 31 18  – Courriel : mirabelle.enaka@ifrc.org 

 

A Genève:

  • Jessica Sallabank, chargée de presse, FICR

Mobile: +41 799 481 148 – Courriel : jessica.sallabank@ifrc.org

 

Carte