Le président de la FICR en Mauritanie : voir plus loin que l’aide d’urgence en renforçant la résilience des communautés du Sahel

Publié: 30 avril 2013

29 avril 2013, Nouakchott, Mauritanie – Tadateru Konoé, président de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), a effectué sa première mission en Mauritanie où il a pu juger en personne du travail accompli par le Croissant-Rouge afin de réduire l’insécurité alimentaire dans la région. La Société nationale a mis en place une série d’initiatives qui ont un impact significatif sur les communautés vulnérables, y compris celles vivant dans les zones les plus reculées du pays.

M. Konoé a confirmé que les efforts déployés par l’organisation en collaboration avec le gouvernement et auprès des communautés locales commençaient à porter leurs fruits. «Après la terrible crise alimentaire qui a affecté l’année dernière plus d’un million de personnes, la stratégie à deux voies combinant aide alimentaire d’urgence et projets à long terme s’avère payante», a-t-il déclaré. «J’ai été stupéfait de découvrir au milieu d’un désert des jardins communautaires florissants grâce auxquels les femmes bénéficient désormais d’eau pure et de revenus qui amélioreront singulièrement leur capacité à faire face à de futures crises.»

Dans la région de Brakna, qui pâtit des taux de malnutrition les plus élevés du pays, le président s’est intéressé à différents projets administrés par le Croissant-Rouge mauritanien qui contribuent à améliorer de façon notable les conditions d’existence de la population. Il a appris que de nombreuses femmes travaillant dans les jardins communautaires gagnaient aujourd’hui entre 242 et 1400 dollars US par an, contre une moyenne de 35 dollars seulement il y a quelques années encore. Cet argent sert à améliorer les cultures, à entretenir les points d’eau dont les pompes sont alimentées par l’énergie solaire et à financer les études des enfants.

Durant son séjour, M. Konoé a été reçu par le Ministre des Affaires sociales et de la Famille, le Ministre des Affaires étrangères et le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation. Il s’est également entretenu avec le Premier Ministre Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, mettant en avant à cette occasion le rôle clé que peut jouer la Société nationale dans le développement de la Mauritanie. «Fort d’un réseau de quelque 3500 volontaires qualifiés, d’une précieuse expertise et d’un solide leadership, le Croissant-Rouge est en mesure d’apporter un concours vital aux pouvoirs publics, en particulier dans les régions reculées», a-t-il souligné. «De leur côté, la FICR et ses autres partenaires au sein du réseau des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge sont prêts à renforcer leur présence dans le pays et leur soutien aux efforts de développement de la résilience communautaire.»

M. Konoé a également mis en lumière le rôle important que peuvent assumer les volontaires du Croissant-Rouge dans le cadre de l’assistance aux réfugiés du Mali dont le séjour en Mauritanie risque de se prolonger durant plusieurs mois encore. Il a noté que plus de 120 d’entre eux assuraient déjà des services aux réfugiés et aux communautés d’accueil. «Je suis bien conscient du lourd fardeau que représentent plus de 70 000 réfugiés pour votre pays qui a eu la générosité de leur ouvrir ses frontières et de leur offrir un asile temporaire, et suis convaincu qu’une collaboration renforcée entre la Société nationale et les pouvoirs publics ne pourrait qu’être bénéfique pour ces personnes profondément vulnérables», a déclaré le président de la FICR.

Pour plus d’informations ou pour des interviews, s’adresser à :

En Mauritanie:

Katherine Mueller, responsable de la communication pour l’Afrique, FICR

Mobile: +251 930 033 413, +222 416 543 82

Courriel: katherine.mueller@ifrc.org

Moustapha Diallo, chargé de communication pour l’Afrique de l’Ouest, FICR

Mobile: +221 774 501 004, 416 847 06

Courriel: moustapha.diallo@ifrc.org

Carte