La Fédération internationale lance un appel de 300 millions de dollars afin de renforcer la lutte contre le VIH/sida en Afrique australe

Publié: 1 novembre 2006

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge lance un appel de 300 millions de dollars américains (CHF 384 millions/euro 241 millions) afin de soutenir dans les cinq prochaines années les efforts déployés par les Sociétés de la Croix-Rouge en Afrique australe pour combattre le VIH/sida.

Ces efforts, qui s’inscrivent dans le cadre de la nouvelle alliance internationale contre le VIH/sida créée par la Fédération internationale, visent à enrayer la propagation du virus HIV et à en limiter l’impact en mettant l’accent sur les activités destinées à prévenir la propagation de la maladie, à prodiguer des soins et fournir une assistance, à réduire l’opprobre et la discrimination et à renforcer les capacités régionales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

« Le lancement du programme a permis de multiplier par quatre le nombre d’actions menées par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge dans la région la plus touchée par le virus du sida dans le monde, où on dénombre 12,3 millions de personnes vivant avec le VIH dont 860 000 enfants âgés de moins de 14 ans,», précise le docteur Mukesh Kapila, représentant spécial de la Fédération internationale pour le VIH/sida, depuis Johannesbourg où l’appel est lancé.

« Nous prévoyons de faire passer des messages de prévention et de mener des campagnes de sensibilisation contre l’opprobre et la stigmatisation dont sont victimes les personnes séropositives auprès de 50 millions de personnes. Des services seront également mis sur pied pour aider plus de 250 000 personnes vivant avec le VIH/sida et 460 000 enfants orphelins ou rendus vulnérables par la maladie », ajoute-t-il.

Le programme s’appuie sur une approche unique qui repose sur la participation accrue des volontaires au sein de leurs communautés avec l’implication des personnes vivant avec le VIH/sida elles mêmes. Il s'adresse en particulier aux groupes les plus vulnérables. « La situation des jeunes femmes est particulièrement préoccupante. Elles sont deux fois plus infectées que les hommes par le virus du sida en raison de l’exploitation sexuelle, des violences et des abus qu’elles subissent, y compris les rapports sexuels intergénérationnels», explique Françoise Le Goff, chef de la délégation régionale de la Fédération pour l’Afrique australe.

« Le manque d’éducation, de structures publiques et d’accès aux soins fait que les personnes vulnérables sont de moins en moins soutenues. Nous devons les aider à améliorer leurs conditions d’existence », ajoute-t-elle.

Les orphelins constituent également un groupe particulièrement vulnérable. Leur nombre devrait doubler d'ici 2010. « La récente controverse autour de l'adoption par des célébrités d'enfants vivant en Afrique australe nous rappelle combien la situation est critique », estime le docteur Mukesh Kapila. « Nous devons adopter une approche à long terme pour soutenir les orphelins et les enfants vulnérables et mettre en place des activités génératrices de revenus et des services de soutien psychosocial. Nos volontaires, qui vivent dans ces communautés, sont bien placés pour le faire », conclut-il.

Dix pays bénéficieront de cet appel: l’Angola, le Botswana, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, l’Afrique du Sud, le Swaziland, la Zambie et le Zimbabwe.

Carte