La Fédération internationale répond aux inondations et au cyclone au Mozambique et lance un appel d’urgence pour l’Angola

Publié: 22 février 2007

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge intensifie son action en faveur des victimes des inondations dramatiques qui affectent l’Afrique australe, en particulier au Mozambique et en Angola.

La situation s’aggrave encore en raison du cyclone Favio qui a atteint le Mozambique ce jeudi, accompagné de vents très violents. Selon les premières informations disponibles, il aurait causé d’importants dégâts dans la région de Vilanculos, dans le sud du pays. L’ensemble du personnel ainsi que les volontaires de la Croix-Rouge du Mozambique sont en alerte maximale et ont commencé à répondre aux urgences. Il est trop tôt pour avoir une idée exacte des dégâts occasionnés par le cyclone.

“Nous avons activé notre système d’alerte anticipée”, explique Fernanda Teixiera, secrétaire général de la Croix-Rouge du Mozambique, qui précise que les volontaires et les employés de l’organisation ont diffusé des informations et des conseils aux populations les plus exposées. Par ailleurs, la Fédération Internationale envoie sur place une unité d’intervention d’urgence santé pour aider les victimes du cyclone Favio. Une unité de télécommunications et un camp de base vont également être mis en place dans les heures qui viennent.

Quelque 600 volontaires de la Croix-Rouge du Mozambique travaillent sans relâche pour aider les sinistrés dont le nombre est passé de 88 600 à 121 000 personnes affectées et tout indique que ce chiffre va encore augmenter. Les pluies torrentielles qui ont commencé en janvier, ont fait sortir de leur lit de nombreux cours d’eau, y compris le fleuve Zambèze.

L’unité d’intervention d’urgence spécialisée dans la logistique déployée par la Croix-Rouge suisse et la Croix-Rouge danoise est maintenant à pied d’oeuvre à Beira, tandis qu’une autre unité de secours de la Croix-Rouge de Belgique et de la Croix-Rouge espagnole est également sur place. L’équipe d’évaluation et de coordination de la Fédération internationale aide la Croix-Rouge du Mozambique à faire face à la crise à travers toute les régions affectées.

La situation sanitaire est particulièrement alarmante. Les cas de diarrhée se multiplient et le risque de flambées de choléra est jugé très sérieux. Le 16 février, la Fédération internationale a lancé un appel de 7,5 millions de francs suisses (USD 5,6 millions / EUR 4,3 millions) en soutien à l’opération d’assistance de la Croix-Rouge du Mozambique.

D’autres pays d’Afrique australe sont également touchés par des inondations. La Fédération internationale a décidé de lancer un appel d’urgence de 1,4 million de francs suisses (US$ 1,1 million / euro 874,200) en vue d’aider la Croix-Rouge angolaise à secourir les communautés sinistrées dans les provinces de Luanda et Moxico. L’opération vise à distribuer à 5000 foyers vulnérables quelque 15 000 couvertures, autant de moustiquaires, 10 000 seaux et 5000 assortiments d’ustensiles de cuisine, ainsi qu’à assurer leur approvisionnement en eau potable. Les activités d’éducation à la santé menées par les volontaires de la Société nationale seront en outre renforcées.

“Bien que la crise en Angola ne fasse pas les grands titres de l’information, la situation est extrêmement préoccupante”, explique John Roche, chargé de programme de la Fédération internationale pour l’Afrique australe. Les violentes précipitations et les inondations qui ont frappé les province de Luanda et Moxico depuis le 21 janvier ont affecté plus de 16 000 personnes et causé de lourds dommages à l’infrastructure. Les récentes intempéries ont entraîné une hausse alarmante des cas de choléra, une maladie présente à l’état endémique en Angola. Depuis le 1er janvier, on a recensé au moins 224 décès et plus de 6500 nouveaux cas dans 16 des 18 provinces du pays.

La Fédération internationale suit de près l’évolution de la situation au Malawi, en Namibie, au Swaziland et en Zambie, également affectés par des pluies diluviennes, de graves inondations et des flambées de choléra. Les Sociétés nationales de ces pays ont mis en place des opérations d’urgence pour aider les sinistrés.

Carte