La Croix-Rouge s’attaque au paludisme dans le cadre de la campagne contre la rougeole au Togo

Publié: 23 avril 2004

Dans le cadre d’une initiative sans précédent à une telle échelle, 730 000 foyers togolais recevront des moustiquaires traitées à l’insecticide pour combattre le paludisme en conjonction avec une campagne de vaccination de masse contre la rougeole. C’est ce qu’a annoncé la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, à l’occasion de la Journée africaine du paludisme. Le paludisme, maladie véhiculée par le moustique, touche chaque année près de 350 000 Togolais et sévit sur l’ensemble du territoire.

Au titre d’une campagne intégrée prévue pour la mi-décembre et dans laquelle la Croix-Rouge togolaise jouera un important rôle de mobilisation, quelque 730 000 moustiquaires seront distribuées à travers tout ce pays d’Afrique de l’Ouest, au bénéfice plus particulièrement d’enfants de moins de cinq ans et de femmes enceintes. Encouragées par le succès de programmes pilotes conduits en 2002 au Ghana et en 2003 en Zambie, les organisations engagées dans l’Initiative mondiale contre la rougeole ont décidé d’étendre pour la première fois cette mesure de prévention à un pays tout entier.

“L’intégration de la lutte contre le paludisme dans des campagnes de vaccination de masse contre la rougeole a déjà été mise à l’épreuve et s’est révélée être l’une des mesures de santé publique les plus rentables et efficaces pour réduire les taux de morbidité et de mortalité infantile”, souligne Nick Farrell, responsable de l’Initiative Santé pour l’Afrique à la Fédération internationale. “En mettant à profit les moyens mis en oeuvre pour les campagnes d’immunisation contre la rougeole, on peut procurer aux enfants des moustiquaires traitées à l’insecticide pour un prix unitaire inférieur à un demi-dollar. De plus, la mobilisation de la population nous permet d’avoir un impact sanitaire accru et de toucher des communautés isolées et défavorisées qui passent généralement à travers les mailles des réseaux de distribution conventionnels.”

Le succès des campagnes intégrées a suscité un soutien très actif des donateurs. Les distributions de moustiquaires au Togo sont financées par les Croix-Rouge norvégienne et canadienne, les agences gouvernementales de développement de Norvège et du Canada, l’organisation Rotarians against Malaria et le Conseil de la Fondation pour la Fédération internationale.

Le docteur Antoinette Awaga, coordinatrice des programmes de santé de la Croix-Rouge togolaise, insiste sur l’importance du suivi qui sera assuré par sa Société nationale, concernant notamment la bonne utilisation des moustiquaires. “Après avoir mis en place une couverture sanitaire massive en l’espace de deux semaines à peine, nous maintiendrons un soutien à long terme à la communauté afin d’optimiser le succès de l’intervention. Ce suivi contribuera par ailleurs à dynamiser le secteur de la production et de la distribution commerciales des moustiquaires”, souligne-t-elle.

La campagne togolaise s’inscrit dans le cadre d’un effort global visant à faire reculer de façon spectaculaire la mortalité associée à la rougeole en Afrique. En trois ans, les partenaires de l’Initiative, parmi lesquels figurent la Croix-Rouge américaine, l’Organisation mondiale de la santé, l’UNICEF, les Centers for Disease Control and Prevention, la Fondation des Nations unies et la Fédération internationale, ont vacciné quelque 115 millions d’enfants dans 25 pays.

Carte