Coal, food and quilts to relieve Inner Mongolia's bitter winter

Publié: 24 janvier 2001

Selon la Croix-Rouge, les éleveurs nomades de la Mongolie-Intérieure, région autonome de Chine, risquent de mourir de faim si une aide ne leur est pas apportée dans les plus brefs délais. Le blizzard et le froid extrême qui sévissent depuis plusieurs semaines dans la région ont déjà causé la mort de 39 d'entre eux. Plus de 220.000 têtes de bétail sont mortes, privant des milliers de familles de leur unique source de nourriture et de revenu.

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lancé aujourd'hui un appel de 3 millions de francs suisses afin de fournir à quelque 60.000 éleveurs des secours d'urgence sous forme de vivres, de couvertures et de charbon - et de leur permettre ainsi de survivre jusqu'à la fin de l'hiver le plus rigoureux des 50 dernières années. Les communautés nomades mongoles ont été les plus durement touchées par cette catastrophe.

La Croix-Rouge compte procurer une aide alimentaire d'urgence à 60.000 personnes vivant dans les préfectures de Xilin, Chifeng et Xingan, pour une période pouvant aller jusqu'à quatre mois. Elle distribuera également à environ 5.000 familles du charbon, en remplacement des bouses traditionnellement employées pour chauffer les habitations, le gel et la mort des troupeaux ayant compromis la récolte de ce combustible. Dans l'intervalle, la Croix-Rouge chinoise a distribué 1.700 couvertures aux plus démunis.

"La Croix-Rouge chinoise a déjà lancé un appel national pour la Mongolie-Intérieure, mais une aide extérieure est indispensable pour garantir la survie des éleveurs nomades au cours des mois à venir", explique Jim Robertson, responsable des secours à la délégation régionale de la Fédération pour l'Asie de l'Est. Basé à Pékin, le délégué vient de rentrer d'une mission d'évaluation dans la région, menée conjointement avec la Croix-Rouge chinoise.

Le 31 décembre 2000, un blizzard d'une violence exceptionnelle, mêlant neige et sable du désert de Gobi, a balayé de vastes parties de la Mongolie-Intérieure. Dans certaines d'entre elles, il s'est prolongé jusqu'à 75 heures, recouvrant six des douze préfectures de la région d'un tapis de neige épais de 50 centimètres. Déjà sérieusement affaibli par le manque de fourrage consécutif à la sécheresse de l'été dernier, le bétail s'est trouvé ainsi dans l'incapacité de brouter les maigres herbages encore disponibles.

"En raison même de leur mode de vie nomade, les éleveurs n'ont le plus souvent que quelques jours de réserves de nourriture et de combustible. Ils subsistent essentiellement en troquant leurs animaux. Avec le froid glacial qui sévit actuellement et faute de pouvoir accéder aux principales agglomérations, ils seront très vite dépourvus de ressources", souligne Robertson, qui précise que beaucoup ont déjà perdu toutes leurs bêtes.

D'après les prévisions météorologiques, les chutes de neige vont persister au cours des semaines à venir, et les éleveurs devront tenir encore trois mois au moins avant de pouvoir reprendre leurs activités normales.

Pour tout complément d'information, ou pour des interviews, s'adresser à:

Pékin:
Solveig Olafsdottir, Déléguée-information Tél mobile: (41 79) 217 33 72
Jim Robertson, Délégué aux secours Tél mobile : (86 13) 6 01 05 04 24

Bangkok:
Omar Valdimarsson, Délégué-information régional Tél: (66) 2 661 6933 ou
(66) 1 823 9218

Moscou:
Joe Lowry,Délégué-information Tél mobile: (7095) 766 4625

Genève:
Denis McClean, Chef, Service de Presse Tél : (41 22) 730 4428
Tél (permanence): (41 79) 416 3881

Carte