Népal : le président de la FICR fait appel à une approche communautaire et des fonds supplémentaires pour soutenir le relèvement du pays

Publié: 25 juin 2015

25 juin 2015, Katmandou/Genève – Le président de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), M. Tadateru Konoé, a exprimé son inquiétude devant l’imminence de la saison de mousson au Népal, appelant au déblocage immédiat de fonds supplémentaires en soutien au relèvement du pays et à la mise en place d’une approche basée sur la mobilisation communautaire afin d’éviter la dégradation ultérieure d’une situation déjà critique.

Depuis le tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a ravagé le pays le 25 avril dernier, la Croix-Rouge népalaise est en première ligne des efforts d’assistance, avec quelque 7900 volontaires de 50 districts déployés à ce jour à travers l’ensemble du territoire. Ce type d’approche communautaire, rendu possible grâce au vaste réseau de sections et de volontaires de l’organisation, sera crucial pour le relèvement du pays.

«Le Népal présente des caractéristiques géographiques particulières et les villages sinistrés sont dispersés dans des régions reculées et difficiles d’accès. C’est pourquoi l’assistance doit être mieux adaptée à la topographie, aux structures communautaires et aux besoins locaux», souligne M. Konoé. «On compte des centaines de hameaux de cinq à dix foyers situés dans des zones éloignées de tout centre important. La communauté internationale est, certes, prête à soutenir le relèvement, mais le processus doit être pris en main par les communautés locales, dont la Croix-Rouge du Népal fait partie intégrante, car ce sont elles qui iront au bout du chemin et veilleront à ce que les besoins des plus cruellement affectés soient dûment satisfaits.»

La FICR a mobilisé un vaste élan de solidarité mondiale pour aider la Croix-Rouge du Népal à répondre aux besoins à court et à long terme des rescapés du tremblement de terre. Elle a publié un appel d’un montant total de 85 millions de francs suisses (USD 93 millions) afin d’assister quelque 700 000 personnes pendant vingt-quatre mois. Hélas, à quelques semaines de la saison de mousson, celui-ci n’est qu’à moitié financé.

Dans le cadre de la Conférence internationale sur la reconstruction du Népal, le président Konoé a insisté sur l’urgence d’un soutien renforcé. «La route du relèvement sera longue et difficile et la communauté internationale ne doit pas oublier le peuple népalais», a-t-il déclaré. «Les besoins sont considérables et ne feront que s’accroître avec l’arrivée de la saison de mousson. Des fonds supplémentaires sont indispensables.»

Parallèlement à la conférence, M. Konoé s’est entretenu avec le Premier Ministre népalais Sushil Koriala, avec de hauts responsables du gouvernement et des représentants des médias. Il a également visité un centre de secours géré par la Croix-Rouge du Népal où les familles sinistrées ont reçu des aides en espèces. Elément important du relèvement, l’argent contribue à préserver la dignité des bénéficiaires en leur permettant d’établir leurs propres priorités.

A part le soutien financier, M. Konoé a mis l’accent sur l’importance d’une bonne coordination entre les organismes d’assistance afin de garantir la durabilité du relèvement.

La FICR soutient le Plan de relèvement de la Croix-Rouge du Népal, qui est étroitement lié aux priorités des autorités. Ce plan repose sur une approche focalisée sur la participation de la communauté, prenant en compte en premier lieu leurs besoins et priorités, et mettant l’accent sur les éléments clés que constituent l’amélioration du logement, de la santé, de l’hygiène et des moyens de subsistance, ainsi que sur la réduction des risques liés aux catastrophes.

«La FICR est déterminée à soutenir ce plan et le relèvement du Népal», a signalé M. Konoé. «En développant les capacités de notre plus précieuse ressource – les employés et volontaires de la Croix-Rouge du Népal ainsi que les membres de la communauté qui, mieux que personne, connaissent leurs besoins – nous ferons en sorte que les populations les plus éprouvées et les plus vulnérables soient au coeur du processus et que, grâce à nos efforts combinés, le Népal se retrouve plus fort et plus résilient qu’avant la tragédie.»

Pour plus d’informations:

Au Népal: 

Niki Clark, délégué communication de la FICR

Tél: + 977 980 39 14 8459 Courriel: niki.clark@redcross.org

 

Dibya Raj Poudel, directeur de la communication, Croix-Rouge du Népal

Tél: +9779841699068+9779841699068 +9779841699068 Courriel: dibyarp@gmail.com 

A Genève:

Benoit Carpentier, communication publique, FICR

Mobile: +41 79 213 24 13+41 79 213 24 13+41 79 213 24 1341 79 213 24 13   Courriel: benoit.carpentier@ifrc.org

 

Carte