State of emergency in Albania as Red Cross responds to floods

Publié: 2 octobre 2002

C'est un hiver très difficile qui attend des milliers d'habitants des campagnes albanaises, ravagées par les inondations les plus catastrophiques qu'ait connues le pays depuis des décennies. Maisons détruites, bétail noyé, réserves alimentaires anéanties – le bilan est lourd. À défaut d'une aide extérieure massive, les conséquences pourraient être dramatiques, selon la Croix-Rouge albanaise.

Au vu de la gravité de la situation, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lancé aujourd'hui un appel de 571.000 francs suisses afin de soutenir les efforts de la Croix-Rouge albanaise, qui prévoit de fournir une aide alimentaire et non alimentaire à quelque 20.000 sinistrés pendant trois mois. La Société nationale a déjà entrepris de distribuer de la nourriture, des couvertures et des articles d'hygiène, dans six préfectures du pays (Lezha, Berat, Durres, Gjirokaster, Fier et Shkoder). Des colis mensuels supplémentaires seront distribués, à partir de novembre, à des familles vulnérables.

Une semaine de pluies torrentielles a provoqué une catastrophe similaire aux terribles inondations de l'été dernier en Europe centrale. Environ 26.000 hectares de terres arables sont submergés et l'état d'urgence a été déclaré dans six préfectures du pays. Celles de Lezha, au nord de Tirana, et de Berat, au sud, ont été particulièrement éprouvées. Les équipes d'évaluation de la Croix-Rouge y ont recensé quelque 3,300 familles en situation critique. Dans la préfecture de Lezha, cinq municipalités et 22 villages ont été inondés.

Ailleurs, les intempéries ont détruit des ponts, entraîné des glissements de terrain et coupé les voies de communication, laissant de nombreuses communautés coupées du monde extérieur. De vastes régions ont été privées d'électricité et on signale de sérieux problèmes d'hygiène en raison des dommages subis par les systèmes d'approvisionnement en eau.

Ces inondations vont exacerber la crise sociale qui frappe l'Albanie, l'un des pays les plus pauvres de l'Europe. Le gouvernement aura de grandes difficultés à financer la remise en état de l'infrastructure et la destruction de moyens d'existence va plonger dans un dénuement tragique des familles déjà cruellement appauvries. Selon des statistiques officielles, un quart des 3,1 millions d'habitants vit en dessous du seuil de la pauvreté, le taux de chômage est très élevé et la malnutrition est en augmentation soutenue. Depuis dix ans, beaucoup de gens démunis ont quitté leur région d'origine pour se réinstaller dans les zones de plaine de la préfecture de Lezha.

Pour toute information complémentaire, ou pour des interviews, veuillez prendre contact avec :
À Budapest :
John Sparrow, Délégué-information régional Tél : + 361 248 33 04 / + 3620 340 24 60
À Genève :
Marie-Françoise Borel, Attachée de Presse Tél : + 41 22 730 43 46 / + 41 79 217 33 45

Carte