Worst floods in ten years hit Tunisia

Publié: 7 février 2003

Plus de 27 000 habitants du nord et du centre du pays ont dû être évacués et au moins six enfants ont péri à la suite des pluies torrentielles, accompagnées d’une vague de froid intense au début du mois de janvier, qui ont provoqué les pires inondations des dix dernières années en Tunisie. Cette catastrophe a détruit ou gravement endommagé des centaines de maisons, décimé les élevages et ravagé les cultures. Neuf gouvernorats ont été affectés, ceux de Jendouba, Béja, Manouba et Bizerte étant les plus durement touchés.

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge lance un appel d’un montant de 308 000 francs suisses (229 000 $US) afin de fournir une assistance essentielle à 3 000 personnes (600 familles) pendant deux mois. Les fonds recueillis serviront à acheter de la nourriture, des couvertures et des vêtements chauds pour des sans-abri qui ont tout perdu dans le désastre, y compris leurs réserves alimentaires pour l’année.

“La plupart des sinistrés sont des familles d’agriculteurs très modestes qui constituent des réserves de couscous, d’huile et de pâtes pour toute l’année. Ils ont tout perdu dans la catastrophe. La priorité consiste maintenant à les aider à reconstruire ou restaurer leurs maisons et à remplacer les stocks d’aliments détruits”, explique le Dr. Tahar Cheniti, secrétaire général du Croissant-Rouge tunisien.

Dès le début des intempéries, le Croissant-Rouge tunisien a mobilisé une quarantaine de volontaires qui ont prodigué les premiers secours aux blessés et distribué des matelas, des couvertures, des vêtements, des vivres ainsi que de modestes sommes d’argent aux familles évacuées par l’armée et par la protection civile. La plupart ont été hébergées dans des centres communautaires, les autres ayant trouvé refuge auprès de parents ou d’amis.

“Nous avons pu répondre aux besoins les plus pressants grâce à nos volontaires et à nos stocks de secours d’urgence”, rapporte le Dr. Cheniti. Les stocks de la Société nationale sont déjà pratiquement épuisés, de même que son fonds pour les secours d’urgence, qui a servi à acheter des denrées alimentaires et autres articles de première nécessité. La Fédération internationale avait récemment débloqué 50 000 francs suisses de son Fonds d’urgence afin de soutenir l’opération de secours du Croissant-Rouge tunisien.

“L’hiver va durer encore deux mois au moins”, poursuit le secrétaire général. “Nous prévoyons donc de poursuivre notre opération d’assistance jusqu’en avril. D’ici là, les victimes des inondations auront besoin non seulement d’abris, de nourriture et de vêtements, mais aussi d’articles d’hygiène.”

Pour toute information complémentaire, ou pour des interviews, veuillez prendre contact avec :

Marie-Françoise Borel, Attachée de Presse - Tél : + 41 22 730 43 46 / + 41 79 217 33 45
Permanence - Service de Presse - Tél : + 41 79 416 38 81

Carte