Inondations et devastation au Yémen

Publié: 30 octobre 2008 0:00 CET

Marie-Françoise Borel in Geneva

Le Croissant-Rouge porte secours à des milliers de personnes dont les maisons et les moyens de subsistence ont été détruits par des inondations-éclair dans le sud du pays.

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a débloqué 220.000 francs suisses (160.170 euros/201.000 dollars US) de son fonds de secours d’urgence en cas de catastrophe, afin d’aider des milliers de personnes affectées par des inondations-éclair au Yémen.

Le fonds financeront l’aide d’urgence fournie par le Croissant-Rouge du Yémen aux personnes déplacées par les inondations qui ont dévasté les régions de Hadramaut et Maharah, dans le sud-est et le sud-ouest du pays, depuis quatre jours.

Selon les estimations du gouvernement, au moins 100 personnes sont mortes, environ 20,000 ont été déplacées et plus de 2,000 maisons ont été détruites. 

Soutien psychologique

Les sommes débloquées financeront la distribution initiale de nourriture, de tentes, de couvertures, de matelas et d’ustensiles de cuisine aux personnes affectées, ainsi que la mise en place d’un soutien psychologique aux plus vulnérables, sur les trois prochains mois. 

« Cette catastrophe est l’une des pires qu’ait connu le pays, surtout en termes d’inaccessibilité des sites », explique Tenna Mengistu, représentant de la Fédération au Yémen. « L’eau a tout submergé très vite, ce qui a sérieusement compliqué l’arrivée des secours ».

« Il est très probable que nous lancerons un appel de fonds international, à cause de l’étendue de la catastrophe. Le Croissant-Rouge du Yémen pourrait demander un soutien accru, surtout si nous prenons en compte les besoins, à court et à long terme, de la population affectée. De nombreuses personnes ont non seulement perdu des êtres chers, mais leur maison et leurs moyens d’existence ont également été détruits », ajoute-t-il.

Secours

Alors qu’ils poursuivent l’évaluation des dégâts et des besoins, les volontaires du Croissant-Rouge du Yémen distribuent également des tentes et des couvertures aux rescapés. Le Croissant-Rouge a loué un entrepôt dans la zone touchée par les inondations afin d’y recevoir des articles de secours, dont 35 tonnes d’aide envoyée par le Croissant-Rouge des Emirats arabes unis, et les six camions d’articles de secours envoyés par le Croissant-Rouge du Koweït. Plusieurs autres Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge fournissent également un soutien vital.

Bien que le niveau des eaux descende, c’est seulement maintenant que l’étendue de la catastrophe est révélée, car certaines zones n’ont toujours pas été atteintes. Les autorités continuent de réparer les routes et d’évacuer des rescapés. Le bilan des morts pourrait s’alourdir car de nombreuses personnes sont toujours portées disparues. On craint qu’elles ne soient enfouies sous les décombres des maisons, construites en pisé.   

Scène de desolation

Lorsque l’équipe d’évaluation du Croissant-Rouge du Yémen a atteint le village de Alfadhah AlSharqi, qui compte environ mille habitants, situé à une soixantaine de kilomètres de la ville de Sayeoun, une scène de désolation s’est offerte à leurs yeux. Les inondations avait détruit toutes les maisons du village, laissant sans-abri 97 familles, comprenant chacune entre six et sept personnes.

Elles se sont réfugiées dans des mosquées et des écoles, et certaines sont hébergées chez des parents dans un village voisin. La plupart des personnes ont perdu leurs moyens de subsistence, car toutes les terres arables sont submergées, et leur bétail, leurs chameaux et leurs chèvres ont péri, noyés. Le Croissant-Rouge du Yémen examine également les besoins en eau potable, en services d’assainissement et en médicaments de base.


Carte