Les premiers secours pour tous, partout

Les accidents peuvent survenir n’importe quand, n’importe où et frapper n’importe qui. Dans les situations d’urgence, 90% des vies sont sauvées par des gens comme vous. Vous pouvez devenir un héros en apprenant et en administrant les premiers secours en cas de besoin, et en promouvant l’accès de tous à la formation aux premiers secours. Ensemble, nous pouvons préparer de futurs héros dans le monde entier. Devenez un héros. Sauvez des vies!

Envoyez un message à vos amis et au monde
Testez vos connaissances

Comment vous en sortiriez-vous dans une situation d’urgence? Répondez à ces quatre questions pour évaluer vos compétences.

Question 1
Question 2
Question 3
Question 4
heart attack image
Question 1

Lesquels de ces symptômes pourraient indiquer une crise cardiaque?

Ce n’est pas la bonne réponse.

Parmi les symptômes de la crise cardiaque, on peut mentionner: douleur thoracique aiguë, transpiration, essoufflement et/ou gêne dans la zone supérieure de l’abdomen.

×
broken arm question
Question 2

Quels sont, parmi les articles suivants, les plus utiles en cas de fracture du bras?

Ce n’est pas la bonne réponse

Ne remuez pas inutilement la zone fracturée. Si possible, protégez le membre blessé au moyen d’un rembourrage de tissu ou de couvertures.

×
Excellente!

Bonne réponse!

×
choking question
Question 3

Vous vous apercevez que votre voisine s’est tue, qu’elle est toute rouge et  se tient la gorge. Vous lui demandez si elle s’étouffe et elle vous fait signe que oui. Que faites-vous alors?

Ce n’est pas la bonne réponse.

Administrez 5 claques énergiques dans le dos, suivies de 5 rapides poussées abdominales.

×
choking question
Question 4

Que faites-vous si vous découvrez une personne évanouie et qui ne respire plus?

Ce n’est pas la bonne réponse.

Composez le numéro des urgences locales et réclamez une intervention immédiate, ou trouvez à proximité quelqu’un capable de secourir la personne.

×
Les premiers secours en action
  • Central African Red Cross Society
    Dans les régions particulièrement vulnérables, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge assurent des services de premiers secours à tous ceux qui en ont besoin. Les premiers secours sauvent des vies dans n’importe quelle situation d’urgence. En République centrafricaine, la Croix-Rouge assiste les blessés et les amène à l’hôpital lorsque c’est possible. Photo : Croix-Rouge de la République Centrafricaine
  • Belgian Red Cross
    La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge forment et initient des habitants de toute la planète aux techniques de premiers secours qui sont le premier maillon de la chaîne de survie en cas de catastrophe et lors des accidents de la vie courante. Photo : Croix-Rouge de Belgique
  • Haiti Red Cross
    Dans les situations d’urgence, 90% des vies sont sauvées par des personnes comme vous. Dans les instants qui suivent une catastrophe, comme lors du tremblement de terre de 2010 en Haïti, volontaires et membres de la communauté peuvent sauver des vies en appliquant les techniques de premiers secours. Photo : Talia Frenkel, Croix-Rouge américaine
  • Myanmar Red Cross Society
    Les premiers secours concernent les personnes de tous âges qui veulent contribuer à sauver des vies. Il n’est jamais trop tôt – ni trop tard – pour apprendre ces techniques et se préparer à agir en cas d’urgence. Ici, un concours de premiers secours à Singapour incite les jeunes participants à affiner leurs connaissances afin d’être prêts à agir promptement et avec confiance. Photo : Ent Paw Oo, Croix-Rouge du Myanmar
  • Philippine Red Cross
    Sans attendre qu’une urgence ne se présente, les volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge se préparent à assurer des services de premiers secours. N’importe qui peut se joindre à nous dans cet effort. Ici, des volontaires de la Croix-Rouge philippine engagés dans une course contre la montre pour sauver des rescapés du typhon Haiyan dans un dispensaire, peu de temps après le passage de l’ouragan. Photo : Patrick Fuller, FICR
  • Syrian Arab Red Crescent
    Dans les situations de crise, les volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge secourent des êtres de tous âges et toutes conditions et, en temps normal, nous formons d’autres personnes à faire de même. Ici, deux volontaires du Croissant-Rouge arabe syrien prennent soin d’un bébé qui vient d’arriver avec sa mère dans un abri du Croissant-Rouge à Qudsaya, durant une période de cessez-le-feu. Photo : Ibrahim Malla, FICR
  • Ukraine Red Cross
    Les premiers secours sont un droit humanitaire et devraient être accessibles à tous, car les catastrophes et urgences quotidiennes frappent partout dans le monde. La Croix-Rouge de l’Ukraine a assisté la population depuis mi-février, amenant les blessés aux ambulances et dans les centres de soins dans le chaos de violentes manifestations. Photo : Mstyslav Tchernov
  • Kiribati Red Cross Society
    Toutes les cinq secondes, quelqu’un, quelque part dans le monde, succombe à une blessure. Avec un plus grand nombre de gens formés aux premiers secours, nous pouvons limiter les décès consécutifs à des traumatismes. La Croix-Rouge néo-zélandaise et la Croix-Rouge de Kiribati préparent les habitants à agir promptement et avec confiance pour sauver des vies en administrant les premiers secours. Photo : Benoit Matscha-Carpentier, FICR
  • Bangladesh Red Crescent Society
    Après l' effondrement d'un immeuble à Rana Plaza , les bénévoles du Croissant -Rouge du Bangladesh ont été parmi les premiers à se trouver sur les lieux. Ils ont participé de manière effrénée à la recherche de survivants et ont fourni un support de premiers secours essentiel à l’échelle de l’ampleur de la catastrophe.
Ouganda: formation aux premiers secours pour les conducteurs de boda
My Image

Amy Fallon

Sur une route poussiéreuse, défoncée et encombrée de Gulu, au nord de l’Ouganda, Vincent Oloya apprend à être un bon samaritain en tant que conducteur de bodaboda (moto-taxi).
L’Ouganda affiche un des taux d’accidents les plus élevés du continent africain avec, selon l’Organisation mondiale de la santé, pas moins de 2954 décès en 2010.
Les bodabodas, qui assurent le gagne-pain de milliers de jeunes hommes, sont aussi impliqués dans près de 90% des accidents de la circulation, ce qui leur a valu le surnom de ‘tombeaux roulants’, explique Bildard Baguma, secrétaire général adjoint de la Croix-Rouge ougandaise en charge des programmes et projets.

En septembre dernier, Oloya a été heurté par une voiture alors qu’il circulait sur sa moto. Par bonheur, trois personnes se sont portées à son secours durant l’heure critique – les soixante minutes suivant un traumatisme pendant lesquelles les soins prodigués à la victime sont les plus décisifs pour limiter les dommages et améliorer les chances de survie.
«Nous n’avons pas de service national d’ambulances et il faut un temps fou pour que les blessés arrivent à l’hôpital», poursuit M. Baguma. «C’est pourquoi les victimes d’accidents dépendent étroitement de la présence de bons samaritains.»
Par conséquent, souligne le secrétaire général adjoint, il est vital que les gens soient dotés de connaissances en premiers secours. Or, estime-t-il, c’est le cas de moins de 3% seulement des quelque 34 millions d’habitants de l’Ouganda. A la différence de beaucoup d’autres pays, la formation aux premiers secours n’est pas obligatoire pour l’obtention du permis de conduire.


Lancement d’un programme de formation aux premiers secours

D’après M. Baguma, jusqu’à 90% des conducteurs de motocyclettes n’ont d’ailleurs même pas de permis de conduire. La Croix-Rouge a lancé voici une dizaine d’années un programme national de sécurité routière en ciblant plus spécialement les écoliers, les conducteurs – en particulier de minibus et de bodas.
Aujourd’hui, à Gulu et à Lira, une autre ville du nord de l’Ouganda, environ 600 conducteurs sont formés aux premiers secours et à la conduite sécurisée dans une école sous contrat avec la Croix-Rouge. Celle-ci espère former au total quelque 1600 motocyclistes d’ici la fin de la phase pilote en 2015.
La Croix-Rouge a également mis en place un programme de soutien aux efforts de sécurité routière, notamment aux activités de premiers secours, dans des villes de tout le pays. «Si les conducteur ne comprennent pas qu’ils ont besoin de ça pour leur propre sécurité et pour celle de leurs passagers, je crains que nous ne continuions à avoir de graves problèmes sur les routes», commente M. Baguma.
La Croix-Rouge de l’Ouganda s’efforce en outre de persuader le Parlement d’adopter une loi du Bon Samaritain en vue de garantir une protection juridique aux personnes qui procurent aide et assistance à des blessés, des malades, des personnes en danger ou des handicapés.

Un conducteur de bodaboda à Bugolobi, un faubourg de Kampala. L’Ouganda affiche un des taux d’accidents de la route les plus élevés du continent africain avec 2954 morts en 2010.

Cet article a été initialement publié sur UrbanAfrica. Amy Fallon est une journaliste free-lance basée à Kampala, en Ouganda. Australienne de naissance, elle a aussi vécu et travaillé au Royaume-Uni pour différents journaux, magazines et sites web. Suivez-la sur twitter @amyfallon.

Quel type de superhéros êtes-vous?

Maintenant que vous avez évalué vos connaissances, cliquez pour découvrir à quelle catégorie de superhéros vous appartenez.

Super Speedace
Commander Confident
Versatile Vega
Captain Compassion
Les premiers secours dans votre poche
Pour bénéficier en toute circonstance des meilleurs conseils, ayez toujours une application de premiers secours sur votre téléphone mobile ou votre tablette.
Stacks Image 1844
Vous avez une histoire intéressante sur les premiers secours? Venez la raconter sur our blog. Ou découvrez les histoires des autres
My Image
My Image