Code de conduite pour le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et les ONG lors des opérations de secours en cas de catastrophe

Le Code de conduite vise à protéger nos normes de comportement afin que nous puissions maintenir les plus hauts standards d'indépendance, d'efficacité et d'impact. Il a été élaboré conjointement par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Qu'est-ce que le code de conduite ?

Le Code de conduite pour le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (le Mouvement) et les organisations non gouvernementales (ONG) lors des opérations de secours en cas de catastrophe est un code volontaire conçu pour aider les signataires à mener une action humanitaire efficace et fondée sur des principes.

Il définit dix principes fondamentaux ainsi que trois annexes contenant des recommandations à l'intention des gouvernements des États touchés, des gouvernements donateurs et des organisations intergouvernementales. Au fil des ans, l'adhésion au Code est devenue un moyen important pour la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge et les ONG de se définir comme humanitaires.

Depuis l'élaboration du Code, il y a eu de nombreux développements en termes de normes et de mécanismes visant à améliorer la qualité et la responsabilité de la réponse humanitaire. Cependant, le Code reste une référence centrale dans le secteur.

Faites défiler la page pour en savoir plus sur le Code de conduite et inscrire votre organisation. Vous pouvez consulter la liste publique des signataires du Code de conduite ici.

Principes de base

  1. L'impératif humanitaire prime;
  2. L'aide est accordée sans distinction de race, de croyance ou de nationalité des bénéficiaires et sans distinction défavorable d'aucune sorte;
  3. Les priorités de l'aide sont calculées uniquement sur la base des besoins;
  4. L'aide ne sera pas utilisée pour promouvoir un point de vue politique ou religieux particulier. Nous nous efforcerons de ne pas agir comme des instruments de la politique étrangère du gouvernement;
  5. Nous respecterons la culture et les coutumes;
  6. Nous nous efforcerons de fonder la réponse aux catastrophes sur les capacités locales;
  7. Nous trouverons des moyens d'impliquer les bénéficiaires du programme dans la gestion de l'aide d'urgence;
  8. L'aide d'urgence doit s'efforcer de réduire les vulnérabilités futures aux catastrophes et de répondre aux besoins fondamentaux;
  9. Nous nous tenons responsables à la fois envers ceux que nous cherchons à aider et envers ceux dont nous acceptons les ressources;
  10. Dans nos activités d'information, de publicité et d'annonce, nous devons reconnaître les victimes de catastrophes comme des êtres humains dignes, et non comme des objets sans espoir.

Comment cela s'est-il produit ?

En 1991, le Conseil des Délégués de notre Mouvement a demandé à l'IFRC "de créer un groupe d'experts chargé d'étudier la possibilité d'élaborer un Code de conduite relatif à l'aide humanitaire dans les situations de catastrophes naturelles et technologiques".

L'IFRC a ensuite collaboré avec le Comité directeur pour l'action humanitaire (SCHR), un réseau de grandes organisations internationales non gouvernementales et le Comité international de la Croix-Rouge, pour élaborer en 1994 le Code de conduite pour le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et les ONG lors des opérations de secours en cas de catastrophe.

Le Code a été "accueilli favorablement" par une résolution de la Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (qui comprend tous les États parties aux Conventions de Genève ainsi que les composantes du Mouvement) l'année suivante.