Dernières nouvelles

L'IFRC a été créée pour apporter de la gentillesse- et la gentillesse est plus que jamais nécessaire

05/05/2022 | Article

"Le monde saigne, et il a besoin d'aide maintenant". Les mots d'avertissement d'un leader humanitaire secoué par une guerre brutale et vivant dans l'ombre d'une pandémie mondiale. Ce n'est pas moi qui ai écrit ces mots. Ils ont été écrits en 1919, par Henry Davison, le dirigeant de la Croix-Rouge américaine. Son idée majeure était que les sociétés de la Croix-Rouge du monde entier - qui ont été mises sur pied après la création du mouvement par le lauréat du prix Nobel Henry Dunant en 1863 - devaient se rassembler pour former une force du bien en tout temps, et pas seulement pendant les guerres. Davison était convaincu que la bienveillance et l'expertise dont faisaient preuve les volontaires de la Croix-Rouge devaient également profiter à l'humanité en d'autres temps. C'est ainsi qu'est née la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge, le 5 mai 1919, avec cinq Sociétés fondatrices de la Croix-Rouge - la Croix-Rouge des États-Unis d'Amérique, la Croix-rouge de l'Italie, celle du Japon, celle de la France et enfin celle du Royaume-Uni. À la fin de cette année-là, la Ligue comptait 30 membres. En 1991, la league changea de nom pour devenir la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-rouge(IFRC). Nous comptons actuellement 192 Sociétés nationales membres. L'idée de base est restée la même, tandis que l'étendue du réseau de l'IFRC s'est massivement développée, en termes de portée et d'impact. En 2020, 14,9 millions de volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont aidé plus de 688 millions de personnes dans le cadre de catastrophes et d'autres interventions d'urgence, quelque 306 millions dans le domaine de la santé et 125 millions dans celui de l'eau potable et de l'assainissement. Ces chiffres sont impressionnants, mais l'ampleur des besoins humanitaires continue de croître chaque année. En ce moment même, d'innombrables personnes à travers le monde ont besoin d'un soutien urgent. Le conflit en Ukraine et la pression exercée sur les pays voisins n'en sont qu'un exemple. Les dommages physiques, sociaux et économiques persistants infligés par la pandémie mondiale de COVID-19 en sont un autre. À ces catastrophes s'ajoute la menace omniprésente, et qui prend de l'ampleur, du changement climatique. Face à de tels défis, une idée simple - comme celle qui a donné naissance en 1919 à ce que l'on appelle aujourd'hui l'IFRC - peut-elle encore contribuer à guérir le monde ? Je crois que oui, et qu'elle le fera. Nous savons ce qui fonctionne, et nous le prouvons depuis plus d'un siècle. Il s'agit d'un être humain qui tend la main à un autre être humain en crise, au niveau de la communauté, là où le besoin est le plus grand. Il s'agit de veiller à ce que les volontaires locaux et les organisations locales disposent de ressources, de formations et de l'aide internationale dont ils ont besoin pour répondre aux catastrophes et aux crises. Il s'agit de s'assurer que leurs voix sont entendues et que leurs intérêts sont représentés sur la scène internationale. Et en travaillant afin d'apporter ce soutien aux communautés et aux individus les plus marginalisés, où qu'ils soient, et sans aucune discrimination quant à leur identité. C'est - tout simplement - de la gentillesse. J'ai rejoint ma Société nationale, la Croix-Rouge du Népal, en tant que volontaire il y a plus de trente ans. On me faisait confiance - et j'étais donc en mesure de rencontrer et de soutenir les personnes qui en avaient le plus besoin - parce que je faisais partie de leur communauté, que je parlais leur langue et que je comprenais leurs préoccupations. Et la clé pour comprendre les besoins des gens était la gentillesse. Au fil des ans, l'IFRCa évolué en même temps que les communautés qu'elle soutient. Nous avons adapté nos méthodes de travail, élargi notre expertise au fur et à mesure de l'apparition de vulnérabilités et de facteurs de stress différents, et nous avons été suffisamment agiles pour lancer puis généraliser de nouvelles approches du soutien humanitaire. Nous avons été à l'origine du développement et de l'acceptation généralisée de l'assistance en espèces, qui constitue le moyen le plus efficace et le plus respectueux de soutenir les personnes dans le besoin. Après tout, les personnes qui ont tout perdu dans une catastrophe ou un conflit ne devraient pas avoir à perdre également leur dignité. Nous conduisons également le changement sur la manière dont les risques de catastrophe sont gérés et réduits grâce à une action anticipative, où les communautés locales sont soutenues pour réduire leurs risques, et où un financement immédiat peut être déclenché lorsque des seuils mesurés scientifiquement sont atteints. Aucune de ces actions ne serait possible sans les actes de gentillesse de nos 14,9 millions de volontaires communautaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. A l'occasion de la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le 8 mai, nous encouragerons les gens du monde entier à croire au pouvoir de la gentilesse. #SoyonsAimables. Le monde saigne toujours. Il a encore besoin d'aide. Mais il y a près de 15 millions de raisons de croire en la gentillesse et d'avoir de l'espoir. -- Si vous souhaitez en savoir plus sur l'histoire de l'IFRC, visitez notre page histoire et archives. Et consultez le hashtag #SoyonsAimables sur tous les canaux de médias sociaux cette semaine pour voir comment nos Sociétés nationales célèbrent la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Lire plus

05/05/2022
L'IFRC a été créée pour apporter de la gentillesse- et la gentillesse est plus que jamais nécessaire
Lire plus
L'IFRC a été créée pour apporter de la gentillesse- et la gentillesse est plus que jamais nécessaire
05/05/2022
Lire plus

Lumières, caméra, action ! Comment le cinéma sauve des vies au Cameroun

04/05/2022 | Article

Combinant à la fois l'apprentissage et le divertissement, le cinéma mobile est devenu, au fil des ans, un moyen privilégié de sensibiliser les communautés isolées du monde entier sur un large éventail de sujets importants, allant de la manière de rester en bonne santé à la préparation aux catastrophes. Chaque kit de cinéma mobile contient un écran de projection et un trépied, un ordinateur portable, des microphones et des haut-parleurs, ainsi qu'un générateur pour pouvoir continuer à fonctionner même en cas de coupure de courant. Depuis qu'elle a reçu les kits, la Croix-Rouge camerounaise utilise le cinéma mobile pour partager des messages qui sauvent les vies sur la COVID-19, le choléra et tout autre sujet pertinent, afin d'aider les gens à se préparer et à rester en sécurité. Le tout d'une manière passionnante et efficace, et dans l'environnement même de la communauté. "Le cinéma mobile nous permet de fournir les bonnes informations dont les communautés ont besoin pour lutter contre les épidémies et les catastrophes de toutes sortes. Cet outil ludique et utile nous permet sans aucun doute d'améliorer notre réponse humanitaire à travers le pays". Cécile Akamé Presidente de la Croix-Rouge Camerounaise Les projections de cinéma mobile ne consistent pas seulement à s'asseoir et à regarder. Elles sont aussi un excellent moyen d'engager les communautés par le biais de sessions de questions-réponses et de recueillir les précieux commentaires des participants. Chaque projection est animée par des volontaires de la Croix-Rouge camerounaise, dont la plupart ont été récemment formés sur les techniques de communication adaptées au cinéma mobile, l'engagement communautaire et la collecte des feedbacks. Écouter les questions, les préoccupations, les idées et les craintes des populations aide les volontaires à mieux comprendre les besoins des communautés et à adapter leur travail en conséquence. Marlyse, une élève de 15 ans de la ville de Kribi, dans le sud du pays, qui a assisté à une récente projection, a déclaré : "C'est la première fois que je participe à ce type d'activité et j'ai beaucoup appris. Nous avons regardé une vidéo sur la COVID-19 et cela a renforcé nos connaissances sur les mesures préventives. La discussion avec les personnes de la Croix-Rouge nous a également permis d'en savoir plus sur le vaccin." Marlyse Participant au cinéma mobile à Kribi Ci-dessous, la vidéo dont Marlyse fait allusion: À l'IFRC nous savons que les épidémies commencent et se terminent dans les communautés. Et qu'avec les bonnes informations et le bon soutien, chacun peut jouer un rôle important dans la détection des maladies, la réponse efficace et la préparation aux risques sanitaires futurs. Prenez l'exemple de M. Biyong, Leader communautaire à Kribi, qui est enthousiasmé par le projet de la Croix-Rouge camerounaise et le potentiel du cinéma mobile : "Nous connaissons actuellement une épidémie de choléra dans notre communauté et dans toute la région. Je pense que cet outil arrive à point nommé ! Grâce à la diffusion de la vidéo sur le choléra, les modes de transmission et les moyens de prévenir cette maladie, les membres de ma communauté ont pu voir de leurs propres yeux ce que nous essayons de leur expliquer chaque jour. C'est vraiment un outil qui va permettre d'arrêter la propagation de la maladie." Mr Biyong Leader communautaire d'une communauté de la ville de Kribi L'IFRC et la Croix-Rouge camerounaise espèrent ensemble étendre les projections de cinéma mobile à travers le pays dans les mois à venir, en écoutant et en apprenant des personnes que nous soutenons. "En plus de la nourriture, l'eau et les abris, nous savons que l'information est, en soi, une aide. L'IFRC travaille sans relâche pour aider les Sociétés nationales comme la Croix-Rouge camerounaise à s'approprier les opportunités et les avantages de cette approche passionnante du cinéma mobile pour rendre les communautés plus résilientes".​​​​​​ Thierry Balloy Chef de délégation du groupe de pays pour l'Afrique centrale -- Ce travail au Cameroun s'inscrit dans le cadre du Programme communautaire de préparation aux épidémies et aux pandémies (CP3) de l'IFRC, financé par l'USAID. Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et notre travail dans ce domaine. Et si vous avez apprécié cette histoire, vous serez peut-être intéressé par nos nouvelles études de cas montrant comment les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont aidé à préparer les communautés au COVID-19 et à les en protéger.

Lire plus

04/05/2022
Lumières, caméra, action ! Comment le cinéma sauve des vies au Cameroun
Lire plus
Lumières, caméra, action ! Comment le cinéma sauve des vies au Cameroun
04/05/2022
Lire plus

Inondations au KwaZulu-Natal : La Croix-Rouge intensifie sa réponse face à l'augmentation des besoins humanitaires

26/04/2022 | Communiqué

Prétoria/Nairobi/Genève, 26 avril 2022-La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) a lancé un appel d'urgence de 8 millions de francs suisses afin d'aider la Croix-Rouge sud-africaine à élargir la portée de son assistance, car les besoins humanitaires continuent de dépasser les ressources disponibles. La municipalité d'eThekwini, située sur la côte est du KwaZulu-Natal (KZN) en Afrique du Sud, a été frappée par des pluies diluviennes le week-end du 10 avril. Le département météorologique a déclaré qu'il s'agit de l'une des plus fortes inondations enregistrées en une journée depuis 60 ans et qu'elle a laissé une traînée de destruction sur les vies humaines, les biens privés et les infrastructures. Les inondations dévastatrices ont fait plus de 400 victimes jusqu'à présent. Plus de 50 personnes sont portées disparues, alors que les efforts de recherche et de sauvetage se poursuivent. Les dommages aux biens et aux infrastructures sont estimés à des milliards de rands. Une fois que l'eau s'est retirée, des milliers de personnes se sont retrouvées sans moyens de subsistance et sans logement. Ruth van Rooyen, Senior Disaster Management Officer, Délégation nationale de l'IFRC pour l'Afrique australe, a déclaré : "Les communautés touchées par les inondations étaient déjà vulnérables en raison des récents troubles civils et des impacts de la pandémie de COVID-19, qui avait laissé de nombreux ménages sans source de revenus. Au moment même où elles tentaient de se reconstruire, une autre catastrophe est survenue. L'aide humanitaire est mise à rude épreuve, et les partenariats sont grandement nécessaires pour soutenir les communautés dans leur processus de reconstruction. Cet appel vise à aider les communautés à mieux se reconstruire et à retrouver l'espoir perdu alors qu'elles voyaient leurs vies emportées par les torrents d'eau." Selon les autorités nationales, 123 808 personnes ont été touchées, 448 personnes sont décédées et plus de 30 000 sont déplacées, la plupart dans des centres d'évacuation collective. Plusieurs dizaines de personnes sont toujours portées disparues ou portées disparues. Des équipes de secours, dont des volontaires de la Croix-Rouge sud-africaine, ont été mobilisées dans les zones touchées pour rechercher les disparus et mettre les autres en sécurité. Au lendemain des inondations, l'IFRC a débloqué 330 000 francs suisses (R5 351 866) de son Fonds d'urgence pour les interventions en cas de catastrophe (DREF) afin d'aider la Croix-Rouge sud-africaine à réagir rapidement et à fournir une assistance immédiate à plus de 7 500 personnes (plus de 1 500 ménages). Pour répondre aux besoins les plus importants, l'appel d'urgence permettra à la Croix-Rouge sud-africaine de soutenir un total de 30 000 personnes (6 000 ménages) avec diverses activités de secours dans les centres d'évacuation afin de permettre un rétablissement rapide dans les communautés touchées. Les familles dont les maisons ont été gravement endommagées et celles qui sont économiquement vulnérables, ayant perdu leurs moyens de subsistance et ne disposant pas de mécanismes de survie alternatifs pour répondre à leurs besoins fondamentaux, seront les principaux groupes ciblés. Une attention particulière sera accordée aux femmes et aux enfants sans abri. Le personnel et les bénévoles de la Croix-Rouge sud-africaineont été mobilisés et continuent d'intervenir dans les communautés après le passage des eaux. Ils ont fourni des repas chauds, un soutien psychosocial et la protection des liens familiaux aux personnes touchées. Les équipes de la Croix-Rouge ont également distribué des matelas et apporté les premiers soins aux centres de déplacement. Ressources Quelques premières images du terrain sont disponibles via ce lien: https://shared.ifrc.org/c/1586 Pour plus d'informations ou pour solliciter une interview, veuillez contacter: A Pretoria: Robyn Lee Doyle, [email protected] A Naïrobi: Susan Mbalu, [email protected] A Genève: Anna Tuson, [email protected]

Lire plus

26/04/2022
Inondations au KwaZulu-Natal : La Croix-Rouge intensifie sa réponse face à l'augmentation des besoins humanitaires
Lire plus
Inondations au KwaZulu-Natal : La Croix-Rouge intensifie sa réponse face à l'augmentation des besoins humanitaires
26/04/2022
Lire plus

Les personnes touchées par les crises partout dans le monde méritent le même soutien fort que celui apporté à l'Ukraine.

06/04/2022 | Communiqué

Genève, 6 Avril 2022 -La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) appelle à la solidarité envers les personnes affectées par les crises partout dans le monde, alors que la réponse au conflit en Ukraine montre la voie à suivre. Le soutien des personnes et des donateurs à travers le monde démontre ce qui est possible et illustre les bonnes pratiques essentielles dans toute crise humanitaire. Dans le même temps, les différences considérables qui existent selon le lieu où la crise se produit et les personnes qu'elle affecte ont été mises en évidence de Le Secrétaire Général de l'IFRC, Jagan Chapagain, déclare: “L'immense souffrance vécue par tant de personnes en Ukraine est inimaginable pour certains. Malheureusement, pour beaucoup d'autres dans le monde, la perte et la douleur ne sont que trop familières. En Syrie par exemple, 11 ans après le début du conflit, les besoins dans le pays n'ont jamais été aussi élevés. À Tonga Dans la corne de l'Afrique, des millions de personnes vivent actuellement l'une des crises alimentaires les plus dramatiques depuis des années, à l'abri des regards du monde entier. Ce ne sont là que quelques exemples. Nous appelons les donateurs et les partenaires à faire en sorte que nous puissions soutenir toutes les personnes dans le besoin, où qu'elles soient et qui qu'elles soient.” La situation en Éthiopie, en Somalie et au Kenya est critique, car ces pays sont confrontés à une quatrième sécheresse consécutive, ainsi qu'aux conséquences du COVID-19, au conflit dans la région et à l'escalade des prix des denrées alimentaires en raison de la forte dépendance à l'égard des importations de blé d'Ukraine et de Russie. Avec 14 millions de personnes ayant actuellement besoin d'une aide alimentaire urgente - un nombre qui devrait atteindre 20 millions cette année - l'IFRC a lancé des appels d'urgence pour un total de 39 millions de francs suisses afin de fournir une assistance vitale. Cela inclut également un soutien à plus long terme pour des moyens de subsistance durables adaptés aux effets négatifs croissants du changement climatique afin de contribuer à renforcer la résilience des communautés. Chaque jour, dans toutes les communautés du monde, les volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge continuent de répondre, avec une approche impartiale fondée sur les besoins, aux personnes touchées par des crises partout dans le monde, indépendamment de leur statut, de leur nationalité, de leur appartenance ethnique, de leur religion ou de tout autre critère. Alors que les Sociétés nationales travaillent d'arrache-pied pour fournir les services humanitaires nécessaires en Ukraine et dans les pays voisins, il est essentiel de continuer à se concentrer sur les autres crises et de se préparer à celles qui se produiront prochainement. M. Chapagain a conclu en ces termes: "L'IFRC, avec son réseau de 192 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, est bien placée pour canaliser la solidarité et mobiliser le soutien nécessaire pour répondre à toutes les crises et catastrophes qui se produisent simultanément dans le monde. Mais pour être en mesure de le faire, un soutien et un financement basés sur les besoins sont essentiels". L'IFRC a actuellement 29 appels d'urgence ouverts pour des catastrophes importantes et complexes, de l'Afghanistan à Madagascar. Pour le nombre croissant de catastrophes de moindre ampleur liées au climat, le Fonds d'urgence pour les interventions en cas de catastrophes (DREF) est le moyen le plus efficace et le plus transparent de faire parvenir les fonds directement aux acteurs humanitaires locaux. À l'heure actuelle, 42 interventions financées par le DREF sont en cours dans le monde, notamment en Éthiopie, en Palestine et en Équateur. Contacts médias: A Genève: Anna Tuson, +41 79 895 6924, [email protected] A Nairobi: Euloge Ishimwe +254 731 688 613, [email protected] A Beyrouth: Rana Cassou +336 7594 5515, [email protected] Au Panama: Susana Arroyo +50 68 416 1771, [email protected] A Kuala Lumpur: Antony Balmain +60 12 230 8451, [email protected]

Lire plus

06/04/2022
Les personnes touchées par les crises partout dans le monde méritent le même soutien fort que celui apporté à l'Ukraine.
Lire plus
Les personnes touchées par les crises partout dans le monde méritent le même soutien fort que celui apporté à l'Ukraine.
06/04/2022
Lire plus

Amériques : Le rétablissement de la confiance des communautés vulnérables est essentiel pour un relèvement équitable et inclusif après deux ans de pandémie, affirme l'IFRC

23/03/2022 | Communiqué

Panama, 23 Mars 2022 – La confiance des migrants, des communautés hôtes et des populations autochtones envers les autorités et les décideurs locaux sur les questions liées au COVID-19 a chuté d'un tiers par rapport au début de la pandémie. C'est l'une des principales conclusions de "COVID-19 dans les Amériques : à l'écoute des plus vulnérables", une étude réalisée par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) dans neuf pays d'Amérique latine et des Caraïbes, qui a analysé les perceptions duCOVID-19 dans les communautés les plus vulnérables. Le rapport révèle que les humanitaires constituent le deuxième groupe le plus digne de confiance après les scientifiques. Il montre également qu'une confiance élevée ou modérée dans les dirigeants gouvernementaux est associée à une plus grande confiance dans la sécurité et l'efficacité des vaccins. Diana Medina, Responsable de l'engagement communautaire et de la redevabilité pour l'IFRC dans les Amériques,déclare: ''L'écoute des communautés, l'utilisation des données pour concevoir des interventions adaptées aux contextes changeants de la pandémie et les approches de réponse dirigées localement sont essentielles pour renforcer la confiance dans les vaccins et protéger les populations contre le COVID-19. Si les gens n'ont pas confiance dans les vaccins ou ne peuvent pas y avoir accès, les taux de vaccination resteront faibles, et cette pandémie ne prendra pas fin. Nous espérons que les conclusions et les recommandations du rapport serviront de base pour redéfinir les stratégies sur le terrain et les processus de plaidoyer nécessaires pour que les campagnes de vaccination atteignent le dernier kilomètre''. L'étude révèle également que, malgré leur volonté de se faire vacciner, les migrants et les communautés autochtones rencontrent de grandes difficultés pour accéder au vaccin, telles que de longues distances, de longues files d'attente ou des problèmes d'enregistrement. En effet, les populations indigènes ont indiqué avoir reçu moins d'informations que le reste de la population qui a été consultée et elles affirment être plus réticentes à adopter toutes les mesures de protection du COVID-19. Maria Franca Tallarico, responsable régionale de l'IFRC pour la santé et les soins pour les Amériques, a déclaré : "Même si des progrès significatifs ont été réalisés pour contrôler la propagation du COVID-19, la pandémie n'est pas encore terminée. De nombreuses personnes ne sont toujours pas vaccinées ou bénéficient de programmes de vaccination incomplets. Il est essentiel de comprendre ce que ces groupes pensent du virus et de la vaccination pour maintenir le dialogue, approcher les communautés de manière contextualisée afin de faciliter la mise en place de comportements et d'habitudes sains, favoriser un relèvement équitable et inclusif et augmenter les taux de vaccination, réduisant ainsi le risque de prolifération de nouveaux variants.'' La plupart des personnes interrogées ont déclaré avoir trouvé les messages sanitaires sur le COVID-19 utiles et efficaces. Cependant, il est essentiel de tenir compte des différences qui existent au sein des mêmes communautés. Les décideurs et les autorités locales doivent renforcer le dialogue avec les communautés vulnérables pour mettre en œuvre des stratégies de réponse COVID-19 différenciées, contextualisées et basées sur les besoins de groupes spécifiques tels que les communautés indigènes, les migrants et les réfugiés. Pour améliorer l'efficacité de l'information sur le virus et les vaccins, l'IFRC encourage l'utilisation de messages adaptés et compréhensibles dans les langues maternelles, en utilisant les acteurs les plus fiables comme porte-parole auprès des communautés. Elle suggère également d'articuler les activités avec le personnel de santé et les organisations humanitaires en tant qu'acteurs clés pour renforcer la confiance et promouvoir une plus grande adoption des mesures de protection et de vaccination contre le COVID-19. La poursuite des efforts de plaidoyer pour garantir un accès universel et rapide aux vaccins restera également essentielle pour vaincre la pandémie, de même que la promotion de la mise en œuvre de mesures de relèvement socio-économique répondant aux besoins des ménages et des groupes les plus vulnérables. Cette étude a été réalisée entre juin et octobre 2021 et repose sur une enquête menée auprès de 7 743 personnes en Argentine, en Bolivie, au Brésil, en Colombie, au Guatemala, en Jamaïque, au Nicaragua, au Panama et à Trinité-et-Tobago. Dans ces pays, les équipes locales de la Croix-Rouge, qui jouent un rôle clé basé sur des relations durables avec les communautés, ont exploré les perceptions de populations particulièrement vulnérables, concernant quatre aspects : l'accès et l'impact de l'information sur le COVID-19, les connaissances et la perception de la vaccination, la confiance dans le vaccin COVID-19, et l'impact socio-économique de la pandémie. Notes et informations complémentaires: Deux ans après le premier cas de COVID-19, la région des Amériques enregistre 2,7 millions de décès associés, 1,7 milliard de doses de vaccins administrées et un recul de près de 30 ans des niveaux d'extrême pauvreté en Amérique latine et dans les Caraïbes, ainsi qu'une augmentation des inégalités entre les sexes et du travail des enfants. Depuis le début de la pandémie, la Croix-Rouge a contribué à un accès équitable aux vaccins et a mis en œuvre des programmes de réponse au COVID-19 dans les Amériques : la communication sur les risques par des approches adaptées et contextualisées aux communautés, ainsi que des activités de mobilisation communautaire et de promotion de l'hygiène auprès de 52 millions de personnes,en particulier, 10 millions ont reçu des informations sur le vaccin COVID-19; la mise en œuvre d'activités d'assainissement et d'hygiène auprès de 13 millions de personnes; le soutien à la vaccination de 3,4 millions de personnes la fourniture d'une aide alimentaire ou autre assistance à 86 millions de personnes et; l'assistance à 358 mille personnes avec des services de santé mentale et un soutien psychosocial. Pour plus d'informations ou pour programmer des entretiens avec des spécialistes sur la situation du COVID-19 dans la région des Amériques, veuillez contacter le bureau régional des Amériques à Panama: David Quijano, +57 310 559 2559, [email protected] Susana Arroyo, [email protected]

Lire plus

23/03/2022
Amériques : Le rétablissement de la confiance des communautés vulnérables est essentiel pour un relèvement équitable et inclusif après deux ans de pandémie, affirme l'IFRC
Lire plus
Amériques : Le rétablissement de la confiance des communautés vulnérables est essentiel pour un relèvement équitable et inclusif après deux ans de pandémie, affirme l'IFRC
23/03/2022
Lire plus

Dernières Urgences

Devenez volontaire

Vous voulez sauver des vies et changer les mentalités ? Rejoignez la famille de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Apprenez avec nous

Découvrez notre large éventail de possibilités d'apprentissage et de formation dans le domaine humanitaire.

Devenez partenaire

Découvrez comment votre organisation peut soutenir le plus grand réseau humanitaire du monde.

Photos du mois

Téléchargez les ressources de shaRED - la bibliothèque multimédia en ligne de l'IFRC

Téléchargez les séquences B-roll de la salle de presse de l'IFRC