les tremblements de terre

Turquie : Tremblement de terre

Un séisme ravageur d'une magnitude de 7,7 a frappé le sud-est de la Turquie aux premières heures du 6 février, suivi de plusieurs répliques, faisant des milliers de morts et de blessés dans la région, ainsi que dans la partie frontalière de la Syrie. Le Croissant-Rouge turc (CRT) distribue des tentes, des couvertures, des sacs de couchage, des chaises longues et des matelas pour répondre aux besoins urgents en abris des personnes dont les maisons ont été détruites. Par cet appel, l'IFRC soutient le CRT pour répondre aux besoins immédiats et de relèvement rapide de 300 000 personnes affectées. Le soutien comprend des abris, de la nourriture et de l'eau, des services de santé mentale et physique, une aide en espèces et la protection des groupes vulnérables.

En savoir plus sur les tremblements de terre

A Turkish Red Crescent volunteer carries a young boy away from the rubble of a collapsed building following two deadly earthquakes n 6 February 2023.
Funding icon
400,000,000
CHF nécessaires pour aider les plus vulnérables
Helping hands icon
148,985,822
CHF actuellement financés
Votre aide est nécessaire
Faites un don

Découvrez plus de données sur cette urgence sur notre plateforme d'opérations d'urgence.

Dernières nouvelles

Téléchargez les ressources de shaRED - La bibliothèque multimédia de l'IFRC

Téléchargez les séquences B-Roll de la salle de presse de l'IFRC

Videos

Déclaration sur les opérations de refuge

Le Croissant-Rouge turc travaille sans relâche pour apporter de l'aide,  sous forme de nourriture, d'eau potable, de soins médicaux, etc., aux personnes touchées par le tremblement de terre dévastateur. En même temps que les équipes du Croissant-Rouge turc portent secours aux familles, son entreprise sociale, Kızılay Tent & Textile Inc, produit des tentes de haute qualité que d'autres organisations humanitaires achètent et distribuent en tant qu'abris d'urgence. Soyons clairs : la production de tentes et l'acheminement de l'aide ont lieu en même temps et ne sont pas dissociés l'un de l'autre.

Le modèle d'entreprise sociale du Croissant-Rouge turc permet à l'organisation de générer des revenus, qui lui permettent de fonctionner de manière durable et d'aider davantage de personnes dans le besoin tout au long de l'année. Les secours en cas de catastrophe sont le fruit d'un travail d'équipe et aucune organisation ne peut y parvenir seule. Par exemple, AFAD (Disaster and Emergency Management Presidency) dirige l'intervention d'urgence en matière d'abris en Turquie, tandis que le Croissant-Rouge turc a pour mandat de diriger l'acheminement de l'aide alimentaire et d'autres formes d'aide. Les équipes du Croissant-Rouge turc continueront à travailler sans relâche pour aider les familles à faire face aux répliques, aux difficultés et au relèvement.

Déclaration sur le statut du Croissant-Rouge turc

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) attache une grande importance à ses relations avec les 191 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui en sont membres, dont la Société turque du Croissant-Rouge (TRCS). C'est grâce à cette relation inébranlable que nous pouvons répondre aux besoins urgents de la population de Türkiye. C'est ce que nous faisons, ensemble, depuis plus de 100 ans.

À titre de précision, il n'est pas prévu de modifier le statut de la Société du Croissant-Rouge turc. De nombreuses Sociétés nationales s'engagent dans des activités génératrices de revenus afin de soutenir leurs efforts humanitaires, en pleine conformité avec les principes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Cela n'a aucune incidence sur leur statut ou leur adhésion à l'IFRC.

Dès le premier jour, le personnel et les volontaires du Croissant-Rouge turc ont été sur le terrain pour aider les personnes touchées par les tremblements de terre. Avec des catastrophes d'une telle ampleur, les besoins humanitaires sont immenses. L'IFRC et le Croissant-Rouge turc continueront à aider à répondre à ces besoins, ensemble.

Les sociétés nationales