L'IFRC lance la plateforme mondiale pour la résilience climatique afin de soutenir 500 millions de personnes sur les lignes de front de la crise climatique

33 million people have been affected by floods in Pakistan, including 7.9 million people who have been displaced from their homes.

Une femme au Pakistan porte son enfant et un sac contenant ses effets personnels sur sa tête. 33 millions de personnes ont été touchées par les inondations au Pakistan, dont 7,9 millions ont été déplacées de chez elles.

Photo: IFRC / Croissant-Rouge turc

Genève, 9 Novembre 2022 – Alors que la COP27 est en cours, le besoin le plus urgent est clair : l'accélération des investissements dans les communautés en première ligne de la crise climatique.

À un moment décisif, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) lance aujourd'hui sa Plateforme mondiale pour la résilience climatique afin d'accroître la résilience des communautés les plus vulnérables au changement climatique. 

La nouvelle initiative vise à aider 500 millions de personnes en collectant au moins un milliard de francs suisses dans le cadre d'une initiative mondiale de cinq ans axée sur l'alerte précoce et l'action anticipée, les solutions fondées sur la nature, les filets de sécurité et la protection sociale adaptée aux chocs.

Le Secretaire Général de l'IFRC, Jagan Chapagain, déclare:  

«Nous avons lancé la plateforme mondiale pour la résilience climatique afin de créer un changement transformationnel grâce à une augmentation considérable des investissements au niveau des communautés locales, répondant ainsi à l'appel à des efforts plus rapides et plus larges pour faire face à la crise climatique.  

«Un véritable changement durable ne peut se produire que lorsque les personnes affectées sont à l'origine des décisions.  Il est essentiel de financer les actions locales en faveur du climat sans avoir à passer par plusieurs niveaux si nous voulons vraiment réussir à construire la résilience à partir de la base. »

A travers cette plateforme, le réseau de l'IFRC soutiendra la participation significative et le leadership actif des femmes, des communautés locales, des peuples autochtones, des jeunes et des groupes sous représentés et marginalisés dans le développement et l'implémentation des actions climatiques menées localement dans 100 des pays les plus vulnérables au changement climatique. 

Le Président de l'IFRC, Francesco Rocca déclare: 

« Le défi crucial de cette décennie est de savoir comment soutenir et financer les initiatives de résilience climatique à l'échelle mondiale. La clé se trouve dans le transfert du pouvoir et des ressources vers les acteurs locaux.»

Le rapport de l'IFRC intitulé Faire que ça compte : Un financement climatique intelligent pour les personnes les plus vulnérables a révélé que de nombreux pays très vulnérables ne reçoivent pas le soutien dont ils ont besoin en matière d'adaptation au climat et sont laissés pour compte.

En moyenne, ils ont reçu moins d'un quart des fonds d'adaptation par personne qui sont allés aux pays à faible ou très faible vulnérabilité.

En outre, on estime que seuls 10 % des financements sont accordés au niveau local, les donateurs privilégiant plutôt les projets d'infrastructure nationaux à grande échelle, qui risquent de ne pas répondre aux besoins des communautés locales.

La secrétaire générale adjointe de l'IFRC, Nena Stoiljkovic, a déclaré que la plateforme se concentrait sur les domaines clés qui avaient été identifiés comme ayant le plus grand potentiel d'impact transformateur à l'échelle grâce à un investissement accru et qui devraient générer de multiples dividendes, y compris - d'abord et avant tout - sauver des vies.

Elle a noté que l'initiative reliera les sources de financement entre les fonds humanitaires, de développement et climatiques ainsi que les mécanismes de financement innovants impliquant le secteur privé pour atteindre ses objectifs ambitieux mais essentiels.

Une résilience accrue stimule également le développement durable et l'innovation et constitue un axe plus efficace de la réponse humanitaire : investir un dollar dans la résilience climatique des communautés peut permettre d'économiser six dollars d'investissements dans la réponse aux catastrophes.

Contacts médias:

A Genève: Anna Tuson, +41 79 895 6924, [email protected]

A Washington: Marie Claudet, +1 202 999 8689, [email protected]

Communiqués de presse connexes