Localisation

Displaying 1 - 5 of 5
| Article

Déclaration de l'IFRC lors de l'événement de haut niveau des donateurs pour le Soudan et la région

Excellences, La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a travaillé en étroite collaboration avec la Société du Croissant-Rouge soudanais, en étroite coordination avec d'autres partenaires du Mouvement, avant et depuis le début de ce conflit. Le Croissant-Rouge soudanais est le principal acteur humanitaire du pays. Il compte plus de 40 000 volontaires formés. Il a accès à l'ensemble des 18 États et aux deux parties du conflit pour apporter une aide vitale. L'IFRC a lancé des appels d'urgence pour intensifier son action en faveur du Croissant-Rouge soudanais et des Sociétés nationales des pays voisins afin de fournir une assistance digne et sûre aux personnes en déplacement. Excellences – J'appelle aujourd'hui la communauté internationale à prendre les engagements suivants : Premièrement - Assurer la protection : L'IFRC appelle toutes les parties au conflit à prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter les blessures et les pertes de vies humaines parmi les civils, et à veiller à ce que les infrastructures civiles essentielles soient protégées. Deuxièmement - Assurer l'accès : Le Croissant-Rouge soudanais et les autres premiers intervenants doivent disposer de l'espace humanitaire nécessaire pour mener à bien leur travail de sauvetage. L'IFRC est profondément préoccupée par les rapports faisant état d'une augmentation des cas de violence à l'encontre des civils et d'une recrudescence des cas de violence sexuelle et sexiste. Troisièmement - Garantir les ressources : Nous demandons instamment aux dirigeants du monde entier d'augmenter d'urgence leur financement afin que les organisations locales, y compris le Croissant-Rouge soudanais, disposent de ressources suffisantes pour sauver des vies. Le peuple soudanais a besoin de notre soutien aujourd'hui et dans les semaines et les mois à venir. Leurs vies sont en jeu. Le monde ne peut se permettre de détourner le regard. Merci de votre attention.

Lire plus
| Article

Le Fonds de l'impératrice Shôken annonce les subventions pour 2023

Le Fonds de l'Impératrice Shôken (FIS) porte le nom de Sa Majesté l'Impératrice Shôken du Japon qui, lors de la 9e Conférence internationale de la Croix-Rouge, a proposé la création d'un fonds international destiné à promouvoir les opérations de secours en temps de paix. Le Fonds est administré par la Commission mixte de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui entretient des contacts étroits avec la Mission permanente du Japon à Genève, la Société japonaise de la Croix-Rouge et l'Institut de recherche interculturelle Meiji Jingu au Japon. La famille impériale, le gouvernement japonais, la Croix-Rouge japonaise et le peuple japonais vénèrent la mémoire de Sa Majesté l'impératrice Shôken, et la régularité de leurs contributions au Fonds témoigne de l'estime qu'ils lui portent. D'une valeur totale de plus de 14 millions de francs suisses, le Fonds soutient des projets menés par les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui bénéficient aux communautés qu'elles servent de multiples façons. La première subvention a été accordée en 1921 pour aider cinq Sociétés nationales européennes à lutter contre la propagation de la tuberculose. Depuis lors, plus de 15 millions de francs suisses ont été alloués à 171 Sociétés nationales. Les subventions sont annoncées chaque année le 11 avril, date anniversaire de la mort de Sa Majesté l'impératrice Shôken. De plus en plus, le Fonds encourage les approches nouvelles et innovantes susceptibles de générer des connaissances qui profiteront au Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Processus de sélection en 2023 Le Fonds a reçu 51 demandes en 2022 pour la 102e distribution de revenus, couvrant un large éventail de projets humanitaires menés par les Sociétés nationales du monde entier. Les demandes soumises comportaient davantage de propositions innovantes que les années précédentes, ce qui confirme la nécessité pour le FSE de soutenir l'innovation et l'expérimentation au sein des Sociétés nationales. Cette année, la Commission mixte a décidé d'allouer un total de 367 187 francs suisses à 13 projets en Albanie, en Belgique, au Burundi, en Eswatini, à Fidji, en Guinée, au Honduras, en Indonésie, au Paraguay, au Soudan, en Syrie, en Thaïlande et en Uruguay. Les crises mondiales actuelles ont eu un impact sur la performance du fonds et les membres de la Commission mixte du FES ont ajusté le processus en conséquence. Cette année, les projets sélectionnés couvrent une variété de sujets, y compris les premiers secours et le sauvetage, la jeunesse, la préparation aux catastrophes, la santé et le développement des sociétés nationales (NSD-National Society Development). Les subventions 2023 par thème Le Fonds continue d'encourager les approches nouvelles et innovantes, ce qui se reflète clairement dans la sélection des propositions à financer. Certaines Sociétés nationales incubent et testent leurs solutions innovantes et expérimentent une multitude d'idées et d'approches. Grâce à leur méthodologie pilote, elles pourraient éventuellement élargir et mettre en œuvre leurs initiatives avec le soutien d'autres sources de financement. Méthodologie pilote La Croix-Rouge du Honduras a adopté une approche novatrice en matière d'autonomisation et d'engagement des volontaires. L'objectif de ce projet est de créer un fonds destiné à soutenir des microprojets novateurs élaborés et dirigés par des volontaires locaux. Cela permettra de renforcer les liens entre la Société nationale et les communautés qu'elle sert. Elle a conçu un projet pilote avec 12 micro-projets, répondant à un besoin identifié d'accroître l'activité au niveau de la branche; La Croix-Rouge uruguayenne concentre ses efforts sur l'amélioration de la résilience des jeunes en matière de santé mentale en proposant des formations dans les écoles, en créant des mécanismes de soutien psychosocial et en formant des brigades de jeunes. Les besoins en matière de soutien à la santé mentale des jeunes sont de plus en plus importants, et ce projet pilote dans deux écoles permettra à l'équipe d'apprendre et d'adapter son approche; La Croix-Rouge indonésienne pilotera une approche communautaire de la sensibilisation à l'environnement et de la sécurité alimentaire. Un centre d'apprentissage communautaire rénové sera utilisé pour lancer le projet pilote, qui impliquera plus de 100 conjoints au foyer et 30 enfants. Le projet vise à s'attaquer aux problèmes émergents, tels que le changement climatique, tout en renforçant les liens au sein de la communauté. De nombreuses Sociétés nationales ont donné la priorité à des solutions innovantes pour lutter contre les défis du changement climatique. Dans cette catégorie, les bénéficiaires sélectionnés, outre la Société de la Croix-Rouge indonésienne, sont les suivants. Changement climatique Les inondations sont l'un des risques naturels les plus dévastateurs. La Croix-Rouge de Belgique s'adressera aux jeunes touchés par les inondations et leur donnera les moyens d'exprimer et de partager leurs sentiments sur le changement climatique par le biais de récits numériques. Simple à reproduire et modulable, cette initiative peut nous apporter une connaissance approfondie et nous permettre de partager des messages forts; Pour relever les défis du changement climatique, la Croix-Rouge du Burundi s'engagera dans la mise en œuvre d'activités telles que la plantation d'arbres et la promotion d'une meilleure gestion des déchets urbains. Le projet est une initiative menée par des jeunes volontaires qui réduira le chômage des jeunes. Cette approche globale offrira d'importantes possibilités d'apprentissage; La Croix-Rouge paraguayenne développera une application mobile qui servira de système d'alerte précoce et informera les communautés sur la manière dont elles peuvent réagir aux inondations dans sept districts communautaires. Cette solution est évolutive, innovante et constitue une approche durable pour répondre aux besoins des communautés. Enfin, le dernier groupe de bénéficiaires utilisera ses subventions pour traiter des questions liées à la préparation aux catastrophes, à la santé et à la jeunesse. Dans cette catégorie, les bénéficiaires sélectionnés sont les suivants. Préparation aux catastrophes La Croix-Rouge Baphalali Eswatini améliorera les processus de gestion des données pour une prise de décision efficace lors des situations d'urgence en Eswatini d'ici 2025. L'idée principale est d'intégrer et de généraliser un tableau de bord pour téléphone portable dans le système de gestion de l'information existant de la Société nationale et d'accroître la participation des communautés (communautés affectées) au partage et à la gestion de l'information; La Thaïlande est sujette aux risques naturels, qui causent souvent des dommages dévastateurs et des pertes en vies humaines. C'est pourquoi la Croix-Rouge thaïlandaise souhaite améliorer la préparation aux catastrophes, principalement aux tremblements de terre, en formant les enfants et les jeunes à l'aide de simulations de réalité virtuelle; Le Croissant-Rouge soudanais utilisera les fonds pour soutenir les femmes touchées par les inondations, en leur fournissant de l'argent, des subventions et des outils de subsistance pour leur permettre de créer leur propre entreprise. L'objectif est de renforcer la résilience et les contextes de relèvement à plus long terme pour les crises actuelles et futures en responsabilisant les plus vulnérables de manière autonome. Santé La Croix-Rouge de Guinée se concentrera sur le développement d'une application de santé mobile pour améliorer la qualité des soins obstétriques et néonataux d'urgence, en particulier pour les accouchements complexes, en vue de réduire la mortalité maternelle et néonatale. Jeunesse Selon les chiffres relatifs à la traite des êtres humains, l'Albanie est l'un des principaux pays d'origine et le deuxième pays européen non membre de l'UE qui compte le plus grand nombre de victimes. Pour faire face à cette menace, la Croix-Rouge albanaise utilisera la subvention pour former du personnel et des volontaires, en vue d'activer la prévention de pair à pair dans les écoles secondaires. La Société nationale s'adressera à d'autres Sociétés nationales sœurs afin de mettre en place un solide réseau de formateurs certifiés qui sensibiliseront la population par le biais d'activités de pair à pair; La Croix-Rouge des Fidji souhaite remanier son programme de volontariat actuel, en utilisant la subvention pour mettre en œuvre une numérisation de bout en bout afin d'améliorer l'expérience d'accueil et d'accroître la qualité et la rentabilité de la gestion des volontaires. L'idée est également d'inclure une formation au niveau de la communauté qui générera un apprentissage significatif et sera facilement reproductible ailleurs; À l'heure actuelle, le Croissant-Rouge arabe syrien compte plus de 18 000 employés et volontaires dans ses antennes locales, qui l'aident à mener à bien sa mission humanitaire. Afin d'intensifier le développement des branches en complétant d'autres initiatives, la Société nationale utilisera la subvention pour numériser ses politiques afin de proposer des cours en ligne accessibles gratuitement et à tout moment, ce qui rendra la formation plus pratique pour son réseau d'employés et de volontaires. FIS et apprentissage Le Fonds s'efforce constamment de générer des idées à partir des projets mis en œuvre au profit de l'ensemble du Mouvement et de diversifier son matériel d'apprentissage. Dans le courant de l'année, le Fonds s'associera aux parties prenantes des autres mécanismes de financement du FIS, à savoir le Fonds de renforcement des capacités (Capacity building Fund-CBF) et l'Alliance d'investissement des Sociétés nationales, pour organiser un événement d'apprentissage, dans le but de partager les enseignements tirés et les expériences des bénéficiaires des différents fonds. Il est important de reconnaître la diversité des Sociétés nationales au sein du réseau et le large éventail de soutien au développement des Sociétés nationales (DSN) qui est nécessaire. Le FIS et les autres mécanismes de financement (qui se concentrent davantage sur le DSN) fonctionnent de manière complémentaire et, ensemble, ils ont la capacité de répondre à cet éventail de besoins en matière de DSN et d'apprentissage et de soutenir une transformation plus large au sein de notre réseau.

Lire plus
| Article

Croix-Rouge hondurienne : La gentillesse brille dans les communautés locales

Il est 8 heures du matin par un dimanche paisible à Copán Ruinas, une petite ville pittoresque de l'ouest du Honduras qui fut autrefois l'une des cités les plus puissantes de l'empire maya. Les commerçants commencent à ouvrir leurs magasins. Quelques femmes et enfants jouent sur la place principale. De nombreux habitants, coiffés de leur chapeau de cow-boy caractéristique, se rendent à leur promenade matinale. Mais un homme se distingue par son gilet et sa casquette rouge vif. Un grand emblème de la Croix-Rouge et les mots "Cruz Roja Hondureña" (Croix-Rouge hondurienne) sont fièrement inscrits au dos. Je l'observe un moment tandis qu'il discute avec les habitants du village, qui semblent tous le saluer chaleureusement en lui serrant la main ou en le touchant du poing. Je le rattrape, lui dis amicalement «¡Hola, amigo !» et j'apprends qu'il s'appelle Stanley. Volontaire à la Croix-Rouge depuis plus de 22 ans, il se rend à une réunion avec d'autres volontaires et employés de la région. Il m'invite à visiter l'antenne locale plus tard dans l'après-midi pour en savoir plus sur ce qu'ils font. Et c'est ce que j'ai fait ! L'accueil n'aurait pas pu être plus chaleureux. Au cours du déjeuner, j'ai appris que tous les participants étaient venus de toute la région pour partager leurs histoires, leurs connaissances et leurs expériences en matière de soutien aux communautés locales dans le cadre de diverses crises et de défis quotidiens. Permettez-moi de vous parler de trois des personnes que j'ai rencontrées : Mirian, Napoleón et Loany. Mirian Mirian est l'heureuse présidente de la branche locale de Copán et fait du volontariat depuis plus de 10 ans. Sa branche gère les deux seules ambulances de toute la ville, ce qui signifie que lorsque quelqu'un est en difficulté, c'est son équipe qui répond à l'appel. Elle supervise cependant bien plus que les services de santé d'urgence. Sa branche travaille beaucoup pour aider la population locale, y compris les groupes indigènes vivant dans les collines environnantes et les écoliers, à se préparer aux crises, telles que les ouragans et les inondations. Sa branche soutient également le nombre croissant de migrants qui traversent le Honduras pour remonter vers le nord, notamment par l'intermédiaire de points de services humanitaires : des espaces stratégiquement situés où les migrants peuvent bénéficier d'un soutien sûr et fiable au cours de leur voyage. « Je suis motivé par l'humanitarisme, en voyant à quel point la Croix-Rouge est une organisation pleine d'amour pour les autres. Que nous sommes des gens prêts à tout donner. Pour moi, c'est la meilleure chose qui me soit jamais arrivée : être membre de la famille de la Croix-Rouge », déclare Mirian. Napoleón Napoleón est basé à San Pedro Sula, la deuxième ville du Honduras. Ancien caméraman, il est chauffeur volontaire pour la Croix-Rouge hondurienne depuis cinq ans. Il y a quelques années, Napoleón était l'un des nombreux volontaires de la Croix-Rouge hondurienne qui ont répondu aux ouragans dévastateurs Eta et Iota qui ont ravagé la région. Il raconte avoir conduit un gros camion de secours dans des eaux si profondes que son véhicule a failli être emporté par les flots. Malgré les conditions difficiles, il a pu atteindre et aider à sauver de nombreuses personnes bloquées, leurs biens et leurs animaux de compagnie. Il a également participé à l'énorme effort de relèvement et de reconstruction, en aidant les gens à retrouver leur vie et leur maison. La fierté que Napoleón éprouve à faire du volontariat se lit sur son visage. Son sourire rayonne d'une oreille à l'autre lorsqu'il parle du soutien qu'il apporte à ses collègues volontaires et de la façon dont il les rassemble en temps de crise. «J'aime être volontaire parce que je donne une partie de ma vie et que je partage mes sentiments en aidant l'humanité. On se sent bien, on est satisfait de pouvoir aider», explique Napoleón. Loany Loany est également basée à San Pedro Sula, mais son rôle est un peu différent. Elle n'est pas volontaire, mais employée par la Croix-Rouge hondurienne pour aider les volontaires. Elle travaille avec les branches locales, comme celle de Copán, pour améliorer leur gouvernance, leur gestion financière et la mobilisation des ressources, afin que leurs volontaires puissent fournir de meilleurs soins et un meilleur soutien à leurs communautés. Même si cela ne semble pas aussi impressionnant que de patauger dans les eaux de crue pour secourir des survivants, le travail de Loany n'en est pas moins important. Des branches locales fortes sont le fondement du réseau de l'IFRC. Sans elles, nous ne pouvons pas fournir le soutien rapide, efficace et local dont les communautés en crise ont réellement besoin. Avec une année d'expérience, Loany est relativement nouvelle dans la famille de la Croix-Rouge. Je lui ai demandé ce que signifiait pour elle le fait de travailler pour la Croix-Rouge et si elle envisageait de continuer: «Pour moi, c'est de l'amour, car vouloir bien faire les choses, vouloir aider d'autres personnes vulnérables ou en danger, nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes en tant qu'êtres humains. Maintenant que je suis entrée dans le monde de la Croix-Rouge, je ne sais pas si j'en sortirai un jour», dit-elle. -- À la fin de la réunion des volontaires, le groupe se sépare en se disant au revoir. Je retourne sur la place principale de Copán en pensant à un mot que nous utilisons souvent dans le secteur humanitaire : «​​​​​localisation». C'est un terme de jargon. Mais que signifie-t-il vraiment ? Je me rends compte que, pour moi, cela signifie Mirian, Napoleón et Loany: trois personnes qui travaillent dur au sein de leurs communautés locales pour rendre la vie meilleure, plus sûre et plus brillante pour ceux qui les entourent. Et pour Stanley, c'est un homme qui arpente les mêmes rues familières depuis des années dans sa ville natale, vêtu de son gilet de la Croix-Rouge. Un homme connu, digne de confiance et respecté par sa communauté locale, qui l'accompagne dans les bons comme dans les mauvais moments.

Lire plus
| Page de base

Localisation

Les acteurs humanitaires locaux sont les premiers à intervenir en cas de catastrophe et ont souvent accès à des zones auxquelles les acteurs internationaux n'ont pas accès.Leur présence au sein des communautés avant, pendant et après les crises signifie qu'ils sont généralement les mieux placés pour relier les efforts de réponse immédiate au renforcement de la résilience, à la préparation et au rétablissement à plus long terme.

Lire plus
| Article

8 mai – Les acteurs locaux contribuent de manière décisive à sauver des vies!

En ce moment même, au Mozambique, nous venons en aide aux communautés isolées au lendemain du passage du cyclone Idai. Au Venezuela, nous soutenons les hôpitaux et les établissements de santé en leur fournissant des articles vitaux. En Syrie, nous faisons tout notre possible pour répondre aux besoins croissants de la population. Dans les îles du Pacifique et des Caraïbes, nous préparons les communautés locales à faire face aux conséquences humanitaires des changements climatiques. En Italie et en Espagne, nous renforçons les programmes en faveur des personnes les plus vulnérables, afin de pouvoir atteindre les communautés qui vivent en marge de notre société, et nous poursuivons les activités menées auprès des migrants, afin de sauver des vies, de protéger la dignité humaine et de favoriser l’intégration. En Afghanistan, nous procédons à un élargissement de nos activités visant à soutenir les personnes touchées par des épisodes de sécheresse ou par des inondations.Il ne s’agit là que de quelques exemples de l’action menée par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge dans le monde, mais je pourrais vous donner au moins 191 exemples, un pour chacune de nos 191 Sociétés nationales. À l’occasion de la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, je souhaiterais tout d’abord remercier tous nos volontaires et nos employés qui œuvrent sans relâche pour atteindre les personnes en détresse et alléger leurs souffrances. Vous apportez une assistance humanitaire partout dans le monde, jusque dans les endroits les plus isolés. Vous êtes la preuve que les acteurs locaux contribuent de manière décisive à sauver des vies, à préparer les communautés et à mener une action plus rapide et plus adaptée chaque fois que survient une crise.Nous sommes confrontés à des défis humanitaires sans précédent. Les crises s’aggravent et se prolongent souvent sur plusieurs années. Les catastrophes naturelles et les changements climatiques mettent des millions de personnes en danger, sans compter les nouveaux mouvements de population qu’ils engendrent. Un plus grand nombre de pays et de communautés sont touchés par des épisodes de sécheresse et de famine. Dans les zones de conflit, les règles sont rarement respectées, les civils sont faits prisonniers et utilisés comme une arme de guerre, et nos volontaires et employés sont pris pour cibles. Je voudrais aujourd’hui que nous ayons une pensée pour tous les volontaires et employés qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions : nous ne vous oublierons jamais, vous serez toujours avec nous, derrière chacune de nos actions et de nos activités. Et je continuerai de plaider en toute occasion, à chaque conférence et à chaque réunion, en faveur de la sécurité de notre personnel sur le terrain, et à rappeler que nous ne devons pas être une cible. Une attaque à l’encontre de travailleurs humanitaires est à une attaque à l’encontre de l’humanité, une attaque à l’encontre de toutes les communautés vulnérables et un crime de guerre.Lorsque nous jetons un regard sur l’actualité et sur la situation actuelle, nous sommes tous envahis par un sentiment de frustration. Sur le plan individuel, nous avons chacun des histoires, des bagages, des expériences, des vies personnelles et des parcours professionnels différents, mais, ensemble, nous formons une organisation humanitaire engagée en faveur de l’humanité et attachée à ses Principes fondamentaux. C’est pour cette raison que nous devons rester optimistes et que nous devons garder espoir et continuer de servir l’humanité, laquelle a tant besoin de la famille de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.C’est pour cette raison également que nous devons plaider en faveur de la protection et de la dignité des personnes confrontées aux pires difficultés, exercer une influence sans nous laisser influencer, et repérer les vulnérabilités susceptibles de toucher nos communautés.Je voudrais à nouveau tous vous remercier. Étant moi-même un volontaire, je suis profondément fier et honoré de représenter la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge et ses 14 millions de volontaires et de faire partie de cette famille.Je vous remercie pour votre action quotidienne en faveur de l’humanité et de la création d’un monde meilleur et vous prie d’agréer, chers collègues, l’assurance de ma haute considération.Francesco Rocca

Lire plus