Tremblements de terre

External ID
7
Displaying 1 - 6 of 6
13/01/2023 | Communiqué de presse

Tonga : Un an après le tremblement de terre et le tsunami, les maisons sont reconstruites

Nukualofa/Suva, 13 Janvier 2023 – Un an après le tremblement de terre et le tsunami dévastateurs qui ont coupé les îles Tonga du reste du monde, des maisons sont en train d'être reconstruites pour plus de 200 familles déplacées. Le processus complexe de reconstruction des communautés brisées, dévastées par la triple catastrophe du volcan, du tsunami qui en a résulté et de la première vague de la pandémie de COVID, a également consisté à nettoyer les réserves d'eau polluées par les cendres, à rétablir les moyens de subsistance perdus et à fournir une aide en espèces aux personnes vivant avec un handicap et aux personnes déplacées qui ont dûes quitter leurs maisons endommagées. La Croix-Rouge de Tonga a collaboré avec divers partenaires, dont le Gouvernement de Tonga, pour aider les ménages déplacés, dont certains, un an plus tard, cherchent encore un abri mais vivant dans leur famille, chez des amis ou dans des salles paroissiales. Le Secretaire Général de la Croix-Rouge de Tonga, Sione Taumoefolau, a déclaré: "La catastrophe continue de se faire sentir dans la vie de tous les habitants des Tonga, mais surtout dans celle des îles périphériques, où les communautés ont été rasées et les moyens de subsistance fragiles détruits. "Nous devons continuer à renforcer nos efforts pour aider les plus vulnérables d'entre nous, dont beaucoup sont toujours sans domicile. "Aux côtés de nos partenaires de la Croix-Rouge, nous sommes déterminés à soutenir les communautés les plus touchées dans le long processus de reconstruction de leurs vies." La Croix-Rouge de Tonga a distribué des bons en espèces aux ménages les plus touchés à Tongatapu et dans les groupes d'îles extérieures de Ha'apai et 'Eua. Les équipes travaillent également avec divers groupes de parties prenantes pour aider les personnes vivant avec un handicap, notamment les familles et les élèves de l'école pour handicapés 'Ofa Tui moe Amanaki. Dans le cadre d'un projet pilote innovant, la Croix-Rouge de Tonga a collaboré avec le gouvernement et la communauté de Nomuka. Dans le cadre d'un projet de travail contre rémunération, des équipements et un soutien financier ont été fournis pour aider les membres de la communauté à nettoyer les débris de leur lac d'eau douce. L'accès à l'eau potable étant une priorité, la Croix-Rouge a également entrepris un certain nombre de projets dans ce domaine, notamment l'installation de filtres à eau dans les communautés touchées. La Croix-Rouge de Tonga a également dispensé une formation aux premiers secours psychologiques dont le besoin se faisait cruellement sentir. Ce n'est que maintenant, un an après, que les gens commencent à parler plus librement des événements de cette journée, à révéler certains des traumatismes qu'ils ont ressentis et à dire comment ils y font face. Le chef de bureau de l'IFRC en Asie-Pacifique, Katie Greenwood, a déclaré: "Une catastrophe de cette ampleur nécessite un effort coordonné entre les acteurs locaux, nationaux et internationaux. Nos partenaires de la Croix-Rouge ont joué un rôle important à cet égard, en coordonnant étroitement les efforts de réponse et de relèvement au niveau communautaire. "Compte tenu de l'ampleur de cette catastrophe, la reconstruction et le retour à la normale prendront encore un certain temps. L'IFRC sera aux côtés de la Croix-Rouge de Tonga à chaque étape de ce processus." Pour plus d'informations ou pour arranger une interview, merci de contacter A Suva: Soneel Ram, +679 9983 688, [email protected]

Lire plus
15/08/2022 | Communiqué de presse

Afghanistan : Les crises incessantes conduisent des millions de personnes au point de rupture

Kuala Lumpur/Kaboul/Genève, le 15 août - La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) renouvelle son appel à une solidarité mondiale croissante envers le peuple afghan, qui continue de faire face à d'immenses besoins humanitaires. Des crises simultanées dans le pays ont causé les pires souffrances de ces dernières générations. Un cocktail de catastrophes et de crises s'abat sur le pays depuis plus d'un an maintenant, de nouveaux chocs aggravant des conditions déjà désastreuses. Fin juin, un tremblement de terre a frappé le sud-est de l'Afghanistan, tuant plus de 1 000 personnes et détruisant ou endommageant les maisons de 60 000 ménages, les laissant exposés aux éléments. De juillet à août, les pluies hors saison ont provoqué des inondations qui ont emporté les moyens de subsistance et aggravé les besoins humanitaires dans plus de 20 provinces. Mawlawi Mutiul Haq Khales, président par intérim du Croissant-Rouge afghan, a déclaré : « Les douze derniers mois ont été extrêmement difficiles pour notre peuple. Les difficultés économiques, exacerbées par les restrictions d'accès aux revenus liées aux sanctions, ont fait peser une pression supplémentaire sur des millions de personnes qui étaient déjà confrontées à une insécurité alimentaire aiguë, à la pauvreté et à de nombreux autres chocs. Nous, au Croissant-Rouge afghan, avons intensifié nos opérations d'intervention dans toutes les provinces et notre vaste réseau de volontaires continue de fournir une assistance qui constitue une véritable bouée de sauvetage, en particulier pour les personnes exclues de l'aide la plus élémentaire, notamment les veuves et leurs enfants. « Les contributions de nos partenaires locaux et internationaux ont été essentielles, et nous leur en sommes vraiment reconnaissants. Nous demandons un soutien continu car des millions de nos concitoyens dépendront d'interventions humanitaires à long terme pour satisfaire leurs besoins les plus élémentaires.» Avec le soutien de l'IFRC et d'autres partenaires, la réponse du Croissant-Rouge afghan a permis jusqu'à présent de fournir une aide alimentaire à plus de 150 000 ménages et de distribuer de l'argent à au moins 15 000 autres. Ses plus de 140 établissements de santé, parmi lesquels des équipes sanitaires mobiles, continuent également à fournir des services de santé primaire, notamment des vaccinations de routine, dans tout le pays. L'aide humanitaire doit être soutenue. Necephor Mghendi, chef de la délégation de l'IFRC en Afghanistan, a déclaré : «Le peuple afghan ne peut être oublié. Il s'agit désormais de l'une des pires crises humanitaires au monde, avec plus de 20 millions de personnes qui ont encore besoin d'une aide urgente.» « En tant que plus grand réseau humanitaire du monde, nous répondons de nombreuses façons pour aider les communautés vulnérables. L'IFRC continue de soutenir le Croissant-Rouge afghan dans ses efforts humanitaires, mais la succession de crises et de catastrophes conduit des millions de personnes au point de rupture, d'où un besoin humanitaire massif qui exerce une pression immense sur la disponibilité des ressources. « L'hiver approche, et nous craignons que des vies soient perdues si nous n'agissons pas suffisamment tôt pour alléger les conditions de vie des personnes dont les capacités d'adaptation sont affaiblies par des chocs multiples.» L'IFRC et le Croissant-Rouge afghan renforcent leur préparation à un hiver potentiellement rude, qui s'abattra sur le pays dans quelques mois. La plus grande préoccupation concerne les zones de haute altitude où les températures risquent fort de descendre en dessous de moins 10 degrés. L'achat de vêtements d'hiver, de bottes d'hiver, de couvertures thermiques, de poêles et d'autres articles essentiels est en cours. Pour soutenir le Croissant-Rouge afghan, l'IFRC a lancé un appel de 90 millions de francs suisses à la communauté internationale afin de fournir une aide humanitaire d'urgence à plus d'un million de personnes touchées par des crises multiples. La préparation à l'hiver constitue un élément essentiel de ce plan. Pour organiser une interview, obtenir l'accès à des documents audiovisuels ou obtenir de plus amples informations, contactez : Bureau de l'Asie-Pacifique: Rachel Punitha, +60-197-913-830, [email protected] Bureau de l'Asie-Pacifique: Joe Cropp, +61 491 743 089, [email protected]

Lire plus
22/11/2022 | Communiqué de presse

Un tremblement de terre frappe l'ouest de Java, en Indonésie, tandis que les autorités se précipitent pour secourir les survivants.

Jakarta / Kuala Lumpur, 22 Novembre 2022.Des milliers de familles de l'ouest de l'île de Java ont été ébranlées par le tremblement de terre de magnitude 5,6 qui a frappé la région dans l'après-midi du lundi 21 novembre. Des milliers de maisons, d'écoles, d'infrastructures, de routes et autres ont été gravement endommagées, certaines étant en ruines. L'Agence nationale indonésienne de lutte contre les catastrophes naturelles fait officiellement état de plus de 103 victimes et de plus de 320 blessés. La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) et la Croix-Rouge indonésienne (Palang Merah) collaborent avec les autorités pour évaluer d'urgence la situation sur le terrain et recueillir davantage d'informations. Le Secrétaire Général de Croix-Rouge indonésienne, Sudirman Said, a déclaré: «Nous sommes dévastés d'apprendre que des vie ont été perdues par le tremblement de terre. Les équipes de secours et d'urgence de la Croix-Rouge indonésienne ont été déployées pour aider aux évacuations, fournir les premiers soins, distribuer de l'eau potable, établir des cuisines d'urgence et des secours d'urgence, en se concentrant sur les zones les plus touchées. Nous avons également mobilisé 5 unités d'ambulance, du personnel médical et des volontaires pour aider à l'évacuation urgente et à l'évaluation au sol. «Nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous assurer qu'aucune autre vie ne soit perdue. Nous veillons à ce que nos bénévoles et notre personnel fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour aider les gens à trouver la sécurité et le confort dans nos abris d'urgence où ils peuvent trouver une aide essentielle. Nous demandons également aux gens de rester calmes et de contacter les autorités pour obtenir de l'aide.» Le tremblement de terre a frappé le district de Cianjur, où les moyens de subsistance des habitants reposent sur des petites et moyennes entreprises axées sur les vêtements et les produits locaux. Bien que le séisme n'ait pas déclenché d'alerte au tsunami, les habitants de Java Ouest ne sont pas étrangers aux tremblements de terre et font tout leur possible pour rester vigilants face aux répliques et aux chutes de débris dangereuses. Plus de 13 700 personnes ont été déplacées, tandis que des milliers d'autres ont perdu leur maison et sont dispersées dans divers abris d'urgence. Le chef de délégation de l'IFRC en Indonésie, Elkhan Rahimov, a déclaré: «Nous sommes aux côtés de la Croix-Rouge indonésienne pour évaluer de près la situation sur le terrain et déterminer les besoins immédiats de la communauté touchée. Les volontaires en première ligne donnent également la priorité à leur sécurité et à leur bien-être alors qu'ils travaillent 24 heures sur 24 pour aider les gens à se mettre en sécurité. «Notre première priorité est de servir la communauté touchée en répondant à ses besoins immédiats, comme l'accès à l'eau potable, les abris et l'administration des premiers soins. Nous concentrons nos efforts sur ces points pendant que nous planifions notre prochaine phase d'assistance à plus long terme.» Le personnel de la Croix-Rouge continue à intervenir alors que des glissements de terrain, des coupures d'électricité et de télécommunications sont signalés. Pour plus d'informations A Kuala Lumpur: Rachel Punitha, +60 19 791 3830, [email protected] A Jakarta: Annisa Marezqa, +62 812-8103-9155, [email protected] Awan Diga Aristo, +62 813-2063-5505, [email protected]

Lire plus
22/06/2022 | Communiqué de presse

Un tremblement de terre meurtrier frappe l'Afghanistan déjà en proie à la crise

Le Croissant-Rouge afghan, en collaboration avec la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC), s'est mobilisé pour venir en aide aux communautés touchées par le séisme meurtrier de magnitude 5,9 qui a frappé la région du sud-est de l'Afghanistan tôt le matin du mercredi 22 juin. Selon les premières informations, au moins 1000 personnes ont été tuées, et le nombre de victimes devrait augmenter au fur et à mesure que les secouristes atteignent les villages les plus durement touchés, où les habitants restent prisonniers des décombres. Les districts éloignés des provinces de Khost et de Paktika ont été les plus touchés. Le personnel et les volontaires du Croissant-Rouge afghan issus des communautés touchées ont été parmi les premiers à intervenir, aux côtés des autorités locales et d'autres organisations humanitaires. Des équipes supplémentaires ont été déployées depuis Kaboul et les provinces voisines afin d'accélérer l'acheminement de l'aide. De plus, les denrées alimentaires, les articles non alimentaires et les médicaments qui étaient en stock ont été redirigés vers les zones les plus durement touchées par le séisme afin de répondre aux besoins immédiats. Dr Mohammad Nabi Burhan, Secrétaire Général du Croissant-rouge Afghan a déclaré : "Ce dernier tremblement de terre est une nouvelle tragédie horrible pour l'Afghanistan, comme s'il n'y en avait pas assez. Il a frappé dans un contexte sinistre où plus de 50 % de notre population a un besoin urgent d'aide humanitaire en raison d'une combinaison de crises catastrophiques." “Il est déchirant de voir une telle souffrance humaine parmi des personnes qui luttaient déjà pour se remettre des effets de décennies de conflit, de sécheresse grave, d'inondations et de difficultés économiques extrêmes, entre autres chocs." Des camions du Croissant-Rouge afghan transportant des articles de secours et des médicaments ainsi que des ambulances ont été envoyés dans les zones touchées. Ils viendront compléter les équipes sanitaires mobiles qui étaient déjà opérationnelles à Paktika, dont certaines ont été réorientées pour répondre aux besoins immédiats résultant du tremblement de terre. Necephor Mghendi, Chef de délégation de l'IFRC pour l'Afghanistan, a déclaré: "Les intervenants et les institutions locales ont joué un rôle essentiel en sauvant la vie de milliers de personnes qui, autrement, seraient encore piégées dans les décombres. Le renforcement de la capacité de préparation locale est le moyen le plus sûr et le plus rapide d'apporter une réponse efficace." "Nous n'avons que récemment révisé notre appel d'urgence afin d'accroître l'aide d'urgence, les services de santé et l'aide au relèvement dans presque toutes les provinces d'Afghanistan qui sont aux prises avec un cocktail de crises humanitaires catastrophiques. À la suite du séisme meurtrier, nous allons devoir intensifier encore nos opérations à Khost et Paktika." L'IFRC a débloqué 750 000 francs suisses de son Fonds d'urgence pour les secours en cas de catastrophe (DREF) afin de soutenir une réponse rapide du Croissant-Rouge afghan. Un soutien mondial et une solidarité accrus sont nécessaires pour fournir une aide humanitaire. Dans le cadre de son soutien continu, l'IFRC lance un appel urgent à la communauté internationale pour 90 millions de francs suisses afin d'aider le Croissant-Rouge afghan à fournir des secours d'urgence, des services de santé et une aide au relèvement à plus d'un million de personnes dans les provinces frappées par des crises multiples. Ce montant comprend 10 millions de francs suisses supplémentaires pour répondre aux besoins engendrés par le tremblement de terre. Pour plus d'informations ou pour arranger une interview, veuillez contacter: AGenève: Benoit Matsha-Carpentier, Directeur par intérim du département Communication, Mob: +41 (0)79 213 24 13, Email: [email protected] EnAsia/Pacific: Rachel Punitha, Manager par intérim de la Communication, Mob: +60 19 791 3830, Email: [email protected]

Lire plus
23/08/2021 | Emergency type

Les tremblements de terre

Un tremblement de terre est une secousse soudaine et rapide du sol causée par le déplacement de roches sous la surface de la terre, ou par l'activité volcanique ou magmatique de la terre. Les tremblements de terre se produisent soudainement, sans avertissement, et peuvent survenir à tout moment. Ils peuvent entraîner des décès, des blessures, des dommages matériels, la perte d'abris et de moyens de subsistance et la perturbation des infrastructures essentielles. La plupart des décès sont dus à l'effondrement de bâtiments ou à des risques secondaires, tels que les incendies, les tsunamis, les inondations, les glissements de terrain et la libération de produits chimiques ou de matières toxiques.

Lire plus
24/08/2021 | Urgence

Haïti: Tremblement de terre et choléra

Un important tremblement de terre de magnitude 7,2 a frappé Haïti le 14 août 2021, faisant plus de 2 000 victimes et causant des destructions considérables aux habitations et aux infrastructures. La Croix-Rouge haïtienne a réagi rapidement pour fournir une aide humanitaire immédiate aux personnes touchées. Plus d'un an après, cet appel d'urgence soutient les efforts de relèvement et de reconstruction en cours. En décembre 2022, nous avons révisé l'appel pour aider également la Croix-Rouge haïtienne à contrôler une épidémie de choléra dans le pays par le biais d'activités liées à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène (EAH) et à l'engagement communautaire.

Lire plus