Assistance en espèces et en bons

Displaying 1 - 7 of 7
03/08/2022 | Article

Niger : Une action urgente s’impose alors qu'une crise alimentaire frappe les communautés

Il est tôt le matin et le soleil commence à darder ses rayons brûlants annonçant une chaude journée de juillet 2022. De longues files d’attente sont visibles dans la cour de l’école primaire de Gorou Kirey, dans la banlieue lointaine de Niamey, la capitale du Niger. Le site accueille une opération de distribution de cash de la Croix-Rouge nigérienne en faveur des communautés touchées par la crise alimentaire. Boubacar Alzouma était parmi les premières personnes à arriver sur le site. « Il était hors de question de rater cette distribution, car il n’y avait rien à préparer à la maison aujourd’hui », explique ce cultivateur de 76 ans, en s'appuyant fortement sur sa canne. « C’est gênant de le dire, mais il y a des jours où nous n’avons rien à manger à la maison », ajoute Boubacar. Les mauvaises récoltes de l’année dernière, dues à des pluies irrégulières et insuffisantes, ont mis sa famille au bord de la famine. Il n’a récolté que deux sacs de son champ de deux hectares de mil, de sorgho et de niébé. Insuffisant pour nourrir ses 21 enfants. Pour faire face à la crise alimentaire, Boubacar a pris la difficile décision de vendre tout son bétail. « Notre plus grand espoir est d’avoir de bonnes précipitations cette année. Sinon, ce sera à nouveau une catastrophe », déclare Boubacar. Après avoir reçu le cash de la Croix-Rouge nigérienne, Boubacar s’est précipité pour acheter de la nourriture. Sans cette aide, sa famille se serait certainement couchée le ventre vide. La crise alimentaire a touché quelque 4,4 millions de personnes au Niger, en raison des effets combinés des chocs climatiques et de l’insécurité. Et l’histoire de Boubacar parle pour des millions de personnes qui vivent une situation similaire. Pour aider les gens à faire face, la Croix-Rouge nigérienne a distribué du cash à près de 6,000 ménages affectés à travers le pays (sur les 22 000 ciblés), grâce à son plan de réponse soutenu par l’IFRC et d’autres partenaires du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. L’assistance comprend également la distribution de colis alimentaires dans certaines régions et d’aliments de bétail afin d’aider les familles agropastorales à protéger leurs moyens de subsistance. La Croix-Rouge nigérienne met également en place des centres de nutrition communautaires pour dépister et orienter les enfants souffrant de malnutrition vers les centres de santé. Toutefois, il en faudrait plus pour éviter que la situation ne se détériore davantage. « Une réponse rapide et renforcée est nécessaire pour sauver des vies, car la soudure précoce a poussé de nombreuses familles au point de rupture », déclare Thierry Balloy, chef de la délégation du Cluster de l’IFRC au Niger. L’ampleur de la crise alimentaire a incité l’IFRC à lancer un appel d'urgence de cinq millions de francs suisses pour aider la Croix-Rouge nigérienne à assister 283 000 personnes (40 547 ménages). Les fonds collectés serviront à fournir du cash et un soutien nutritionnel aux personnes les plus vulnérables, tout en mettant place des solutions à long terme de renforcement de la résilience communautaire. Les familles agropastorales les plus vulnérables seront également aidées à restaurer leurs moyens de subsistance. Seuls 30 % de l’appel sont encore couverts. L’avenir de Boubacar, et celui de nombreux autres cultivateurs comme lui au Niger, reste incertain. Mais malgré les défis auxquels lui et sa famille sont confrontés, il garde espoir. « Si je reçois un deuxième financement et que les prochaines récoltes sont bonnes, je vais renouveler mon bétail. Ceci nous aidera à faire face éventuellement aux difficultés de la prochaine période de soudure", déclare Boubacar.

Lire plus
06/09/2022 | Article

Crise alimentaire au Nigeria : Des méthodes créatives pour améliorer la nutrition

De nombreux pays d'Afrique sont confrontés à la pire crise alimentaire qu'ils aient connue depuis des décennies. Les conséquences sont plus graves chez les femmes et les enfants. De nombreuses mères se battent actuellement pour protéger leurs enfants de la malnutrition. Au Nigéria, l'un des 12 pays prioritaires de l'IFRC dansnotre réponse à la crise alimentaire, la Croix-Rouge nigériane et l'IFRC utilisent des méthodes créatives pour aider les parents à garder leurs enfants en bonne santé et bien nourris. Jetons un coup d'œil à trois de ces méthodes. Les clubs de mères Les clubs de mères sont des espaces sûrs où les femmes peuvent se réunir et se soutenir mutuellement sur les questions liées à la réussite de leur maternité. L'idée est née au Ghana dans les années 1970 et s'est depuis répandue dans le monde entier. Aujourd'hui, l'accent est mis sur l'implication des hommes et à leur contribution tout aussi essentielle pour l'éducation des enfants. Les volontaires de la Croix-Rouge nigériane ont mis en place 140 clubs de mères dans 7 Etats du Nord-Ouest du Nigéria, permettant aux parents de se rencontrer et de recevoir des informations sur la nutrition, l'allaitement et les soins appropriés aux nourrissons. Ces clubs sont un moyen de dispenser une éducation sanitaire aux parents sur la manière de s'occuper au mieux de leur nouveau-né, de l'allaiter correctement et d'améliorer l'hygiène et les soins, le tout dans un environnement convivial et favorable. Lorsque son enfant a commencé à souffrir d'œdèmes, une manifestation grave des symptômes de la malnutrition, Amina, membre de l'un des clubs de mères, s'est tournée vers la Croix-Rouge nigériane pour obtenir de l'aide : "Mon enfant était malade depuis un certain temps, et je ne savais pas que c'était grave, ni même qu'il était mal nourri, jusqu'à ce qu'ils [les volontaires de la Croix-Rouge] viennent chez moi pour le dépister. Aujourd'hui, grâce aux activités de sensibilisation et à mon adhésion aux clubs, je peux mieux m'occuper de mes enfants et conseiller les femmes de ma communauté sur les bonnes pratiques". Aide en espèces et en bons De nombreux ménages de l'État de Nasarawa sont confrontés à de graves pénuries alimentaires en raison de la sécheresse qui ravage la région. Sadiya, une mère d'un enfant qui lutte pour se nourrir et nourrir son fils, raconte, "Je ne peux pas manger ou préparer de la nourriture pour mon fils de manière régulière car la terre ne produit presque rien." De même, une autre femme de l'État du Niger souligne comment l'augmentation du coût de la vie, notamment la hausse des prix des denrées alimentaires, l'empêche de fournir un bon dîner à sa famille : "Mon enfant n'a pas été nourri au sein correctement parce qu'il n'y a pas assez de repas nutritifs disponibles sur le marché pour moi. Et même lorsqu'ils sont disponibles, ils sont hors de prix." Pour répondre à ce problème, l'IFRC fournit actuellement des bons aux mères qui allaitent dans le cadre de son programme de transfert de fonds. "J'ai été l'une des mères soutenues par la Société de la Croix-Rouge. J'ai reçu 10 000 naira, ce qui m'a permis d'acheter de la nourriture pour ma famille", ajoute-t-elle. Le programme de transfert d'argent liquide est conçu pour aider les familles à faible revenu à faire face aux pressions de l'inflation afin qu'elles puissent subvenir aux multiples besoins du ménage et donc des enfants. Donner de l'argent liquide aux personnes que nous soutenons est un moyen efficace, efficient et transparent de fournir une aide humanitaire aux plus vulnérables. Il garantit que les personnes ont la liberté, la dignité et l'indépendance de décider de leur propre relèvement. Des visites à domicile pour combler les manques des services de santé Plusieurs centres de santé manquent de personnel et certains ont été fermés en raison de l'insécurité croissante, ce qui rend difficile l'accès des enfants souffrant de malnutrition aux soins de santé les plus élémentaires. 140 clubs de mères ont été créés par la Croix-Rouge nigériane et l'IFRC dans 7 États du nord-ouest du Nigeria. Les femmes et les membres des clubs de mères effectuent des visites à domicile et dépistent les enfants malnutris en mesurant la circonférence de leurs bras. Tout enfant souffrant de malnutrition est ensuite inscrit sur une carte de référence, conçue par la Croix-Rouge nigériane, et orienté vers un centre de santé pour un traitement complémentaire. Ces visites à domicile permettent de réduire la charge des services de santé étendus et de s'assurer que les enfants sont régulièrement examinés et soutenus lorsqu'ils en ont besoin. ___________ En réponse à la crise alimentaire qui sévit dans le nord-est et le nord-ouest du Nigeria, l'IFRC a lancé un appel d'urgence de plus de 4 000 000 de francs suisses pour aider les populations à faire face à la situation. Cliquez ici pour faire un don aujourd'hui afin de soutenir ce travail qui sauve des vies.

Lire plus
15/08/2022 | Communiqué

Afghanistan : Les crises incessantes conduisent des millions de personnes au point de rupture

Kuala Lumpur/Kaboul/Genève, le 15 août - La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) renouvelle son appel à une solidarité mondiale croissante envers le peuple afghan, qui continue de faire face à d'immenses besoins humanitaires. Des crises simultanées dans le pays ont causé les pires souffrances de ces dernières générations. Un cocktail de catastrophes et de crises s'abat sur le pays depuis plus d'un an maintenant, de nouveaux chocs aggravant des conditions déjà désastreuses. Fin juin, un tremblement de terre a frappé le sud-est de l'Afghanistan, tuant plus de 1 000 personnes et détruisant ou endommageant les maisons de 60 000 ménages, les laissant exposés aux éléments. De juillet à août, les pluies hors saison ont provoqué des inondations qui ont emporté les moyens de subsistance et aggravé les besoins humanitaires dans plus de 20 provinces. Mawlawi Mutiul Haq Khales, président par intérim du Croissant-Rouge afghan, a déclaré : « Les douze derniers mois ont été extrêmement difficiles pour notre peuple. Les difficultés économiques, exacerbées par les restrictions d'accès aux revenus liées aux sanctions, ont fait peser une pression supplémentaire sur des millions de personnes qui étaient déjà confrontées à une insécurité alimentaire aiguë, à la pauvreté et à de nombreux autres chocs. Nous, au Croissant-Rouge afghan, avons intensifié nos opérations d'intervention dans toutes les provinces et notre vaste réseau de volontaires continue de fournir une assistance qui constitue une véritable bouée de sauvetage, en particulier pour les personnes exclues de l'aide la plus élémentaire, notamment les veuves et leurs enfants. « Les contributions de nos partenaires locaux et internationaux ont été essentielles, et nous leur en sommes vraiment reconnaissants. Nous demandons un soutien continu car des millions de nos concitoyens dépendront d'interventions humanitaires à long terme pour satisfaire leurs besoins les plus élémentaires.» Avec le soutien de l'IFRC et d'autres partenaires, la réponse du Croissant-Rouge afghan a permis jusqu'à présent de fournir une aide alimentaire à plus de 150 000 ménages et de distribuer de l'argent à au moins 15 000 autres. Ses plus de 140 établissements de santé, parmi lesquels des équipes sanitaires mobiles, continuent également à fournir des services de santé primaire, notamment des vaccinations de routine, dans tout le pays. L'aide humanitaire doit être soutenue. Necephor Mghendi, chef de la délégation de l'IFRC en Afghanistan, a déclaré : «Le peuple afghan ne peut être oublié. Il s'agit désormais de l'une des pires crises humanitaires au monde, avec plus de 20 millions de personnes qui ont encore besoin d'une aide urgente.» « En tant que plus grand réseau humanitaire du monde, nous répondons de nombreuses façons pour aider les communautés vulnérables. L'IFRC continue de soutenir le Croissant-Rouge afghan dans ses efforts humanitaires, mais la succession de crises et de catastrophes conduit des millions de personnes au point de rupture, d'où un besoin humanitaire massif qui exerce une pression immense sur la disponibilité des ressources. « L'hiver approche, et nous craignons que des vies soient perdues si nous n'agissons pas suffisamment tôt pour alléger les conditions de vie des personnes dont les capacités d'adaptation sont affaiblies par des chocs multiples.» L'IFRC et le Croissant-Rouge afghan renforcent leur préparation à un hiver potentiellement rude, qui s'abattra sur le pays dans quelques mois. La plus grande préoccupation concerne les zones de haute altitude où les températures risquent fort de descendre en dessous de moins 10 degrés. L'achat de vêtements d'hiver, de bottes d'hiver, de couvertures thermiques, de poêles et d'autres articles essentiels est en cours. Pour soutenir le Croissant-Rouge afghan, l'IFRC a lancé un appel de 90 millions de francs suisses à la communauté internationale afin de fournir une aide humanitaire d'urgence à plus d'un million de personnes touchées par des crises multiples. La préparation à l'hiver constitue un élément essentiel de ce plan. Pour organiser une interview, obtenir l'accès à des documents audiovisuels ou obtenir de plus amples informations, contactez : Bureau de l'Asie-Pacifique: Rachel Punitha, +60-197-913-830, [email protected] Bureau de l'Asie-Pacifique: Joe Cropp, +61 491 743 089, [email protected]

Lire plus
23/05/2022 | Article

L'IFRC augmente l'aide en espèces aux personnes touchées par le conflit en Ukraine

Trois mois après le début du conflit en Ukraine, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ( IFRC ) a fourni une assistance financière d'un montant total de plus de 4,3 millions de francs suisses à des milliers de personnes en déplacement. La responsable des opérations d'urgence de l'IFRC pour la réponse en Ukraine, Anne Katherine Moore, a déclaré : "Plus le conflit se prolonge, plus les besoins deviennent importants. Le coût des produits de première nécessité, tels que les fruits et légumes frais, augmente. Des augmentations du coût du carburant et de la location d'appartements sont également signalées. Des millions de personnes ont perdu leur emploi et leurs économies s'amenuisent. Grâce à une nouvelle application mobile, nous avons pu intensifier notre soutien pour aider les personnes confrontées à ces difficultés financières." Cette nouvelle technologie permet à l'IFRC et aux Sociétés nationales qui y répondent d'atteindre les populations à grande échelle et de fournir une aide en espècepar voie numérique. Introduite avec succès en Roumanie, l'application mobile permet aux réfugiés de s'inscrire eux-mêmes pour recevoir une assistance en ligne, ce qui leur évite de devoir payer le prix d'un voyage pour un lieu de rassemblement. L'application sera bientôt élargie à la Pologne et à la Slovaquie, où l'aide en espèce est déjà fournie par des méthodes plus traditionnelles telles que l'enregistrement en personne, ainsi qu'à l'Ukraine et à d'autres pays voisins. "C'est la méthode la plus rapide que nous ayons jamais utilisée pour distribuer de l'argent liquide à cette échelle. Cela pourrait changer la donne pour notre travail, non seulement dans le cadre de cette réponse, mais aussi pour les opérations futures", a poursuivi M. Moore. L'aide en espèce est un moyen digne et efficace de soutenir les personnes touchées par le conflit, en leur permettant d'acheter des articles répondant à leurs besoins individuels, tout en soutenant l'économie locale. Elle fait partie de notre réponse intégrée et étendue de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge au conflit, qui comprend également la fourniture de soins de santé, de premiers secours, d'un soutien psychosocial et la distribution de produits de première nécessité. S'agissant des prochaines étapes, M. Moore a déclaré : "Il n'existe pas de solution à court terme pour répondre aux besoins de plus de 14 millions de personnes qui ont été contraintes de fuir leur foyer. Nous savons que même si le conflit prenait fin demain, la reconstruction et le relèvement prendront des années. Les gens ont perdu leurs maisons, leurs moyens de subsistance et l'accès aux soins de santé. L'IFRC, en soutien aux Sociétés nationales de la Croix-Rouge de la région, sera là pour aider les personnes maintenant, et dans les mois et les années à venir". -- Regardez: Notre réponse après 3 mois Au cours des trois derniers mois: Ensemble, nous avons apporté une aide vitale à plus de 2,1 millions de personnes en Ukraine et dans les pays voisins. Cela représente 1 personne sur 10 qui a dû fuir son domicile en raison du conflit.Le long des itinéraires de voyage à l'intérieur et à l'extérieur de l'Ukraine, nous avons mis en place 142 points de service humanitaire dans 15 pays pour offrir aux personnes en fuite un environnement sûr. Ils y reçoivent des services essentiels comme de la nourriture, des articles d'hygiène, des couvertures, des vêtements, de l'eau, des premiers secours, un soutien psychosocial, des informations et une aide financière. Au total, nous avons distribué 2,3 millions de kilogrammes d'aide. 71 000 volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge répondent à la crise.

Lire plus
30/03/2022 | Communiqué

Lancement d'un partenariat ambitieux entre l'IFRC et l'UE : un nouveau modèle pour le secteur humanitaire

Bruxelles/Genève, 30 mars 2022 - Le partenariat ambitieux lancé aujourd’hui entre la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) et la Direction générale de la protection civile et des opérations d'aide humanitaire européenne (DG ECHO), se veut un nouveau modèle pour le secteur humanitaire. En réponse au nombre croissant de crises dans le monde, le partenariat programmatique pilote «Accélérer l'action locale dans les crises humanitaires et sanitaires » vise à soutenir l'action locale dans la gestion des crises humanitaires et sanitaires dans au moins 25 pays grâce à un financement pluriannuel de l'UE. Le partenariat renforce les priorités stratégiques communes aux deux entités et s'articule autour de cinq pôles d'intervention : la préparation aux catastrophes et la gestion des risques, la préparation et la réponse aux épidémies et aux pandémies, l'assistance humanitaire et la protection des personnes en déplacement, l'aide en espèces et en bons et enfin la communication des risques, l'engagement communautaire et la redevabilité. Le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarčič, a déclaré à cet effet : «J'accueille avec beaucoup d'espoir le partenariat programmatique pilote signé avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui est un partenaire de confiance de l'UE. Elle partage notre vision de la mise en œuvre d'opérations d'aide humanitaire efficaces et efficientes dans le monde entier. Le financement alloué à ce partenariat réaffirme l'engagement de l'UE à contribuer à répondre aux besoins croissants des personnes vulnérables dans environ 25 pays, en travaillant en étroite coopération avec les sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Il confirme également notre engagement en faveur de partenariats stratégiques avec les organisations d'aide humanitaire ». Le secrétaire général de l'IFRC, Jagan Chapagain, d’ajouter: «Des partenariats stratégiques à plus long terme sont essentiels pour répondre à la recrudescence des crises humanitaires dans le monde. Nous devons répondre rapidement, réagir à grande échelle, et moderniser notre approche pour avoir un plus grand impact auprès des communautés. Nous savons que le soutien humanitaire le plus efficace et le plus à même de perdurer est celui qui est mené localement, qui place les communautés au cœur de l'action et qui est financé par un partenariat flexible, à long terme et prévisible. Le partenariat programmatique pilote permet exactement cela». Le programme commencera par une phase initiale dans plusieurs pays d'Amérique latine, d'Afrique occidentale et centrale et du Yémen. L'objectif principal est de fournir une assistance essentielle aux personnes actuellement touchées par des crises humanitaires, les conséquences de la pandémie COVID-19, les catastrophes climatiques et les conflits, et de prévenir les pertes de vies et les souffrances. Des investissements sont également réalisés pour que les communautés soient mieux préparées à faire face aux catastrophes grâce à la mise en œuvre de composantes de préparation aux catastrophes et de réduction des risques. Grâce à son étroite collaboration avec ses Sociétés nationales, la portée mondiale de l'IFRC combinée à l'action locale, sa longue histoire de travail humanitaire axé sur la communauté et ses Principes fondamentaux, en font le partenaire de choix pour ce partenariat programmatique pilote avec l'UE. Après la première phase de mise en œuvre, le programme vise à étendre sa portée et à inclure d'autres pays dans le monde avec le soutien de plus de Sociétés nationales de l'UE. Faits marquants 10 pays pour la mise en œuvre dans la phase initiale : le Burkina Faso, le Tchad, le Cameroun, le Mali, le Niger, le Yémen, Le Salvador, Le Guatemala, le Honduras et le Panama; 7 Sociétés nationales de l'UE œuvrant pour soutenir la mise en œuvre de la phase initiale : la Croix-Rouge belge (FR), la Croix-Rouge danoise, la Croix-Rouge française, la Croix-Rouge allemande, la Croix-Rouge italienne, la Croix-Rouge luxembourgeoise et la Croix-Rouge espagnole. Pour plus d'informations A Bruxelles: Federica Cuccia, [email protected]; A Genève: Anna Tuson, [email protected], +41 79 895 6924

Lire plus
18/01/2022 | Communiqué

#PowerToBe lancement d'une campagne visant à modifier la perception sur les réfugiés

Ankara/Berlin, 18 janvier 2022 - La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) a lancé une campagne visant à lutter contre les perceptions négatives des réfugiés à un moment de plus en plus critique en Europe. La campagne #PowerToBe suit quatre Syriens passionnés vivant en Turquie - Hiba, une musicienne, Eslam, un illustrateur, Ibrahim, un nageur et Mohammed, un amateur de café - qui reprennent le contrôle de leur vie grâce à l'aide d'une assistance mensuelle en espèces financée par l'UE, leur donnant finalement plus de pouvoir pour être eux-mêmes. Les quatre protagonistes rencontrent chacun numériquement des personnes influentes d'Allemagne, d'Italie, de Suède, de Turquie, du Portugal et de Pologne qui partagent une passion commune pour la musique, l'art, les sports nautiques et le café. La campagne montre comment des personnes de tous horizons peuvent se connecter les unes aux autres à hauteur d'yeux malgré les différences de langue ou d'origine. Dans le cadre de la campagne #PowerToBe, Eslam, quinze ans, s'entretient avec le célèbre illustrateur allemand Steffen Kraft, l'artiste de rue et peintre italienne Alice Pasquini et l'artiste de rue suédois Johan Karlgren sur sa passion pour l'illustration. "Dessiner beaucoup m'a aidé à montrer au monde, même si ce n'est qu'un peu, ce qui s'est passé en Syrie", dit Eslam. Ibrahim, qui est devenu paralysé pendant le conflit en Syrie, s'entretient avec Kris Kolanus, plongeur professionnel polonais, de la liberté et de l'absence de limites qu'ils ressentent tous deux dans l'océan. "Même si beaucoup de choses peuvent m'entraver, j'essaie de faire quelque chose. Pour l'année prochaine, je me prépare à traverser le Bosphore à la nage pour la compétition." Mohammed, père de deux enfants, s'entretient avec les fournisseurs turcs de grains de café Hasibe et Ümit de sa passion et des souvenirs liés au café. "Quand nous sommes arrivés en Turquie, dans une maison vide, nous n'avions rien du tout. Des frères turcs nous ont aidés, nous ont donné quelques meubles." Ils ont goûté son café et lui ont dit que c'était "le meilleur qu'ils aient jamais eu". Hiba, qui fréquente désormais une école de musique à Istanbul, s'est mise en relation avec l'auteur-compositeur-interprète portugais April Ivy, avec qui elle a écrit et chanté une chanson. "J'aime donner de l'espoir aux gens, car quelles que soient les difficultés que nous traversons, il y a aussi de belles choses qui se produisent", explique Hiba. La Turquie abrite actuellement la plus grande population de réfugiés au monde, avec près de quatre millions de personnes qui tentent de reconstruire leur vie. Environ 3,7 millions d'entre eux sont des Syriens qui ont fui le conflit qui a dévasté leur pays. Financé par l'Union européenne, le plan d'aide sociale d'urgence (ESSN) est le plus grand programme humanitaire de l'histoire de l'UE. Il fournit une aide mensuelle en espèces, via des cartes de débit, à près de 1,5 million de réfugiés vulnérables en Turquie. L'ESSN est mis en œuvre par le Croissant-Rouge turc et l'IFRC, en coordination avec le gouvernement turc. L'aide en espèces permet de soulager les réfugiés d'une année exceptionnellement difficile où beaucoup d'entre eux sont confrontés à une aggravation de la dette et de la pauvreté en raison des impacts secondaires du COVID-19. L'aide en espèces permet à des personnes comme Hiba, Eslam, Mohammed et Ibrahim d'avoir la liberté et la dignité de décider elles-mêmes comment couvrir leurs besoins essentiels comme le loyer, le transport, les factures, la nourriture et les médicaments. En même temps, elle leur donne la possibilité de réinvestir dans les communautés qui les accueillent, en soutenant l'économie locale turque. Cette année, nous avons vu les communautés vulnérables de réfugiés s'enfoncer davantage dans les difficultés, mais nous avons aussi vu leur espoir et leur force. À travers cette campagne, nous avons voulu mettre en lumière les contributions et la résilience dont ils font preuve malgré tous les défis. Lorsqu'ils reçoivent le soutien adéquat, le potentiel des réfugiés est infini. Jagan Chapagain Secrétaire Général de l'IFRC Hiba, Eslam, Ibrahim et Mohammed ont dû tout laisser derrière eux, mais ils se sont accrochés à leurs rêves et ont continué à les poursuivre avec passion. Le programme ESSN est une bouée de sauvetage pour eux et pour 1,5 million d'autres réfugiés vulnérables en Turquie, dont beaucoup ont été particulièrement touchés par la pandémie de coronavirus. Nous sommes fiers de voir la différence tangible qu'il apporte en leur donnant la possibilité de faire des choix pour leur vie. Janez Lenarčič Commissaire européen chargé de la gestion des crises Plus d'informations Cliquez ici pour télécharger plus de détails sur la campagne #PowerToBe, notamment de brèves informations sur chacune des personnes bénéficiant de l'aide de l'ESSN et sur les influenceurs qui y participent. You can also visit the #PowerToBe website and learn more about the ESSN on our website here. Vous pouvez également visiter le site web #PowerToBe et en savoir plus sur l'ESSN sur notre site web ici. Pour organiser des entretiens, veuillez contacter : A Berlin: Samantha Hendricks (Social Social), +49 1577 495 8901, [email protected] En Turquie: Nisa Çetin (Turkish Red Crescent), +90 554 830 31 14, [email protected] En Turquie: Corrie Butler (IFRC), +90 539 857 51 98, [email protected] En Turquie: Lisa Hastert (ECHO), +90 533 412 56 63. [email protected]

Lire plus
12/03/2021 | Page de base

Aide en espèces et en bons

Donner de l'argent aux personnes victimes decatastrophes est un moyen efficace, efficient et transparent de fournir une aide humanitaire aux plus vulnérables. Il garantit aux personnes la liberté, la dignité et l'indépendance de décider de leur propre rétablissement.

Lire plus